Accueil » ACTUALITE » Préparatifs pour le mois de Ramadhan. Un plan spécial pour les marchés

Préparatifs pour le mois de Ramadhan. Un plan spécial pour les marchés

Comment seront nos marchés durant le prochain mois de Ramadhan ? Quelles sont les mesure prises pour garantir leur disponibilité en produits de consommation de base et l’accessibilité de leurs prix aux pauvres ? Il n’est pas sans savoir que le plan spécial de gestion des approvisionnements des consommateurs par les marchés de proximité à l’occasion du Ramadhan 2024 est en élaboration et sera fixé avant le 20 février prochain. Tout a l’air de baigner dans l’huile si l’on se réfère notamment aux déclarations somme toutes optimistes des responsables en charge du dossier au niveau des ministères concernés. Les marchés de proximité tels que conçus par le ministère du Commerce afin de répondre à la demande des ménages et influer sur une éventuelle flambée de prix en pareille échéance qui, rappelons-le, est réputée par une surabondance des achats, seront, cette fois, mieux organisés et structurés, que ce soit sur le plan des horaires de l’ouverture et de fermeture, de préservation de l’hygiène publique et de la sécurité que sur celui de la disponibilité de tous les produits stratégiques sans exception et ce afin de parer à toute pénurie et à toute spéculation. Qu’en est-il des marchés de proximité qui connaissent un engouement des citoyens durant le mois sacré ? Incontestablement, ce sont les prix adoptés par ces marchés qui sont à l’origine des afflux significatifs des citoyens durant le même mois. C’est dire combien sera grand le défi de stabiliser ces prix durant un mois de forte consommation de produits «trés prisés» tels les viandes notamment de volaille, des produits laitiers, des poissons, des fruits et des légumes. On parle d’ores et déjà à ce propos de plus de 50 marchés rien que dans la capitale et plus de 33 à Oran. Ces marchés sont devenus l’apanage et l’alternative pour les ménages peu enclins à effecteur les déplacements sur les grand marchés et surfaces de vente mais surtout et bel et bien pour des raisons évidentes de prix que ces deniers sont de plus en plus convoités en pareil mois. Parmi les mesures prévues, l’ouverture des marchés de proximité 15 jours avant le Ramadhan. Une mesure spectaculaire et inédite selon les citoyens et les spécialistes en ce sens qu’elle est de nature à permettre de casser tout monopole et toute spéculation tant sur les prix que sur les produits. Pour cela, le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a annoncé, mardi à Alger, que le programme des marchés de proximité pour le mois de Ramadhan sera fixé avant le 20 février, affirmant l’élaboration d’un plan spécial pour l’approvisionnement du marché en ce mois sacré. Le ministre s’exprimait lors d’une réunion de coordination de la commission multisectorielle sectorielle chargée du suivi de l’approvisionnement du marché .Cette commission qui regroupe les ministères de l’Agriculture et du développement rural et de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, est présidée par le ministère du Commerce et de la Promotion des exportation et a été installée en décembre 2023. La rencontre s’est déroulée en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Youcef Cherfa, de la Secrétaire générale du ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Drifa Khoudir, qui a représenté le ministre Ali Aoun, outre des cadres du ministère de l’Intérieur. M. Zitouni a souligné que « le programme des marchés de proximité sera fixé en coordination avec les walis, à travers la finalisation de l’opération de recensement des commerçants chargés de l’approvisionnement de ces marchés, avant le 20 février au plus tard ». Le ministre indiquera dans ce contexte que l’ouverture de ces marchés aura lieu 15 jours avant le mois sacré non sans préciser que le programme de contrôle spécial Ramadhan a été finalisé. Il a également souligné « l’impératif d’établir un plan d’approvisionnement spécial, en tenant compte des différentes quantités à assurer », face à la forte demande sur certains produits durant le mois du jeûne. Cette rencontre de coordination conjointe intervient dans le cadre de l’évaluation des mesures prises et des dispositions nécessaires pour l’élaboration d’une stratégie nationale d’approvisionnement et de régulation du marché », l’objectif étant d’atteindre une stabilité constante, loin de toutes perturbations », a affirmé le ministre.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

agression sioniste contre Ghaza depuis le 07 octobre dernier. 10.000 femmes martyres déjà

Il semble que le sort ...

Le commerce pendant les fêtes religieuses à Oran. «On se croirait en temps de la grève des 08 jours»

Oran une ville morte pendant ...

Nouveau classement des compagnies aériennes africaines. Air Algérie déloge la RAM

Air Algérie est sur le ...

Modalités d’octroi de l’allocation chômage. Le démenti de la Présidence

La Présidence algérienne dément les ...

Les États-Unis envoient des renforts au Moyen-Orient face aux menaces de l’Iran. Crainte d’une grave escalade

L’Iran menace de «punir» Israël ...