Accueil » Point de Vue » Pouvoirs publics face au cancer

Pouvoirs publics face au cancer

Pour se prononcer brièvement et de la façon la plus juste, au sujet de la question traitant de la situation du cancer de notre pays: il faudrait se permettre de bien dire qu’il y a pas mal de réalisations qui ont été accomplies à cet endroit. Toutefois, et pour être plus juste, voire plus sincère, il y a également beaucoup de choses qui restent à réaliser, dans une des spécialités pathologiques qui continuent à faucher annuellement des milliers de gens. En dépit des résultats macabres constatés sur le tas, l’on n’est pas en train de se croiser les bras et de laisser passivement faire la chose. Il y a quand même des efforts qui se déploient avec succès. Cependant, tout le monde connait la nature pathologique meurtrière de cette maladie, généralement incurable. Le degré de lutte déployée en Algérie, contre cette grave altération de la santé humaine ni n’est inférieur ni supérieur à ce qui se passe ailleurs. Ils y existent des établissements hospitaliers, des cliniques publiques spécialisées, qui sont là en train de fournir des efforts. Me dites-vous que des lacunes sont à signaler! Et bien, je ne nierai pas non plus que des insuffisances, en tous points de vue, continuent à marquer leurs indésirables présences. Ainsi, la lutte devrait, selon la nature opiniâtre et destructive de cette pathologie, opter pour les mesures préventives. Ce qui va impérativement, nous renvoyer à la pertinente question du mode de vie suivi par l’Homme: c’est-à-dire, d’abord la situation psychologique du patient dont dépendraient son moral et son calme intérieur, vivement influents sur l’immunité du corps face aux métabolismes qui se pratiquent en nous et à notre insu. Ensuite, nous avons à faire avec notre «quoi manger et quoi boire», afin de le faire passer au crible. Des chercheurs spécialistes ne cessent de nous rappeler à l’ordre, à chaque occasion qui se présenterait, au sujet de tel ou tel produit consommable qui serait générateur de cellules cancéreuses. Effectivement, la modernité est une arme à double tranchants. Elle ne cesserait cependant, à nous démontrer ses aspects négatifs. Ainsi, plus nous nous enfonçons dans la modernité et ses alléchants produits, plus nous nous éloignons de la nature y compris notre nature qui est susceptible de nous protéger par sa seule «magie» d’inspiration naturelle. Depuis, les sinistres époques des pestes ravageuses, jusqu’à notre époque des cancers ravageurs et incurables, il y apparemment une seule cause commune : L’Homme serait exposé aux plus grands dangers quand seulement, il commettrait une transgression à l’endroit de sa nature humaine, ayant horreur de tout ce qui n’est pas sien.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...

Ghaza, la Nekba de plus

Nous sommes au 223ème jour, ...

Optimisme pour la nouvelle Algérie

Devrait-on rester optimiste quant à ...

L’eau, encore des perturbations

Dans les pays où le ...