Accueil » RÉGIONS » Pour une feuille de route performante, le wali multiplie les sorties

Pour une feuille de route performante, le wali multiplie les sorties

Par Charef.Kassous

Le nouveau chef de l’exécutif, M. Aissa Boulahya, fraîchement installé, va vers l’élaboration d’un diagnostic du développement du chef-lieu de wilaya, en multipliant les sorties sur sites. Etant conscient des enjeux socioéconomiques, le wali tente d’élaborer sa feuille de route, inspectant personnellement les chantiers qui sont en souffrance. Il veut faire un diagnostic basé sur des constats ainsi que sur l’écoute qu’il veut également promouvoir car ces chantiers qui étranglent l’élan du développement local, font reculer toutes les perspectives de l’avenir de la wilaya. Le chef de l’exécutif sait aussi ce qui occasionne des grands désagréments à la population de la wilaya. En faisant les premiers constats sur certains projets qui traînent des retards immodérés et abusifs, il prépare sa feuille de route afin d’apporter des solutions. D’emblée, il s’est penché sur l’essentiel de la problématique afin de voir clair et pouvoir enfin arrêter les priorités. En effet, il priorise aussi la concertation et de fait, il a tenu à rencontrer les représentants de la presse locale avec laquelle il s’est longuement entretenu sur les situations du développement local. D’autre part, il a aussi eu un entretien avec les membres du bureau de l’Assemblée populaire de la wilaya. C’est une méthode managériale de cerner un état des lieux pour établir une feuille de route viable et efficace. En revanche, Mostaganem reste une wilaya un peu particulière et c’est peut être la seule où l’on commence des projets et où l’on n’arrive pas à les achever. A une époque donnée où la manne financière avait généreusement servi, beaucoup de responsables se sont vantés, en inscrivant des projets sans qu’il y ait eu opportunité. Un tramway, à des coûts abracadabrants, aurait pu être remplacé par un équipement dont la wilaya avait vraiment besoin tel que le projet du 3ème bassin du port commercial de Mostaganem. Aujourd’hui, on se rend compte qu’avec un tracé pareil, 70% de la population de Mostaganem ne pourront pas en profiter. La centrale électrique est un autre raté, provenant des décisions politiques irréfléchies. Une centrale qui 09 années après piétine et ne verra peut-être jamais le bout du tunnel et à quel prix? L’EPH des 240 lits, un projet maudit qui sursoit toutes les décisions de par sa complexité, héritée des précédents responsables incompétents du secteur. Un projet d’aménagement de l’Oued Ain Sefra qui s’éternise pour des raisons que le citoyen ignore mais subit. De ces projets qui traînent et qui consomment des budgets incalculables, les citoyens de la wilaya n’en veulent pas. Mostaganem veut passer à autre chose.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les constructions illicites renaissent sous une autre forme

A Mostaganem des milliers de ...

Mostaganem. L’abandon des cimetières continue à agacer les citoyens

La gestion des cimetières de ...

Circulation routière à Mostaganem. Les bilans du massacre routier sont terrifiants

Les accidents meurtriers de la ...

Haut Conseil de la Jeunesse à Mostaganem. Les représentants ont du pain sur la planche

A l’instar des autres wilayas ...

Etudiants étrangers à Mostaganem. GISB ELECTRIC prépare ses délégués pour son projet africain

La valorisation du secteur de ...

%d blogueurs aiment cette page :