Accueil » RÉGIONS » Pour une affaire d’homicide volontaire avec préméditation à Bouira. L’accusé écope de 12 années de prison fermes

Pour une affaire d’homicide volontaire avec préméditation à Bouira. L’accusé écope de 12 années de prison fermes

La Cour criminelle de Bouira a jugé, avant-hier, une affaire d’homicide volontaire avec préméditation. L’accusé M.M a été condamné à une peine de 12 années d’emprisonnement fermes, assortie d’une amende d’un million de dinars à verser comme dommages et intérêts, à la maman de la victime et à sa veuve et 70 millions de centimes à verser à chacun des 4 orphelins. Durant le déroulement du procès, le procureur de la République avait requis une sentence de 20 ans de prison fermes à son encontre. Les faits de cette affaire remontent à un jour du mois de mai de l’année 2020 dans la commune d’Ain Bessem située à quelques 28 kilomètres au cardinal ouest du chef-lieu de la Wilaya. Ce jour-là la victime D.T et A.T se sont rendus au domicile de l’accusé M.M pour s’expliquer au sujet d’un différend qui les opposait. Les deux frères en trouvant la porte du domicile de l’accusé ouverte, se sont introduits chez lui. La victime en apercevant l’accusé, s’est dirigée vers lui. Soudain le ton monte entre eux, laissant l’accusé sortir un tournevis et un couteau qu’il avait en sa possession, pour asséner à la victime plusieurs coups qui lui seront fatals. D.T (la victime) s’est affaissé à terre et ne tarda pas à rendre l’âme, malgré le secours apporté par son frère A.T qui n’était pas loin de l’endroit de la scène tragique, celui-ci tenta de le soulever pour le conduire à l’hôpital, mais en vain car il a avait déjà perdu la vie. Durant le déroulement du procès, les avocats de l’accusé ont tout tenté pour requalifier le chef d’accusation d’homicide volontaire avec préméditation retenu contre leur mandant, en coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans avoir l’intention de la donner. Mais c’était sans compter sur la farouche volonté des avocates de la victime qui a, quand même, laissé une veuve éplorée et 4 orphelins en bas âge.
Les avocates de la victime ont axé leur plaidoirie sur la démonstration de la présence de la volonté de tuer vu les coups violents portés par l’accusé à la victime. D’ailleurs, la défense citera le rapport de l’expertise médicale qui a rapporté un traumatisme crânien suivi d’une fracture en raison d’un coup porté par un tournevis sur la tête de la victime, prouvant ainsi l’acharnement de l’accusé qui ne laissera aucun doute sur sa réelle intention de mettre fin à une vie.

À propos Hocine Taib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Bouira. 66 hectares de blé réduits en cendres

Les éléments de la protection ...

Bouira. Un jeune se donne la mort

Un jeune, âgé de 27 ...

Candidats aux différents examens à Bouira. Préparation et prise en charge sur le plan psychologique

Compte tenu de la grande ...

Sonelgaz de Bouira. 08 bornes de recharges pour véhicules électriques

Dans un communiqué rendu public ...

Bouira. Un septuagénaire fauché par un train

Un septuagénaire a été percuté, ...