Accueil » ORAN » Pour fluidifier la circulation. Des rues à sens unique

Pour fluidifier la circulation. Des rues à sens unique

A Oran, le stationnement en deuxième position a pris une ampleur inédite et ça devient  »normal ». Ce nouveau fléau touche apparemment toutes les rues et ruelles de la ville et aucune mesure n’est prise pour lutter contre ce phénomène qui ne cesse de s’accroître. Ainsi, on trouve des voitures sur les trottoirs, sur les terre-pleins centraux ; en somme, tout est bon pour pouvoir garer son véhicule, au risque de gêner les autres usagers. En effet, il suffit de se promener dans les grandes artères, avenues, ruelles et même les impasses pour constater le désordre et l’anarchie qui règnent en matière de stationnement. Il faut se rendre à l’évidence, l’incivisme de certains automobilistes a réellement gagné du terrain et ce, en plus de l’absence des commissions de circulation de l’APW et de l’APC. C’est devenu un vrai casse-tête pour les piétons ainsi que les écoliers qui empruntent les trottoirs et qui se voient contraints de circuler sur la chaussée, au risque de se faire faucher par un véhicule. On y remarque des automobiles et même des camions garés l’un derrière l’autre sur les trottoirs, entravant ainsi les mouvements des piétons lesquels éprouvent mille et une difficultés à pouvoir se frayer un passage. La situation à Oran semble d’ailleurs s’aggraver de plus en plus et les mauvaises habitudes perdurent. Les plus hypocrites mettent leurs feux en détresse pour échapper à une amende. Même si on a souvent tendance à l’oublier, la rue est d’abord un espace public dont les usages peuvent être nombreux. Il s’agit bien sûr, d’un corridor de circulation, surtout depuis l’avènement de l’automobile. Donc, pour réduire la circulation dans certains endroits de la ville, certaines ruelles devraient être mises à sens unique. Même si ce changement va bousculer quelques habitudes, il est devenu une nécessité, surtout en cette période estivale où le nombre de la population va augmenter avec l’arrivée de touristes nationaux et étrangers. Et circuler dans la ville s’avère difficile. Sur le plan de la sécurité, on estime généralement que les sens uniques ont un impact plutôt positif. Pour les automobilistes, les mouvements tournants et les franchissements de ces carrefours sont bien plus simples. Et pour les piétons, les traversées seraient également plus sûres puisque le flux ne provient plus que d’un seul côté. A première vue, les sens uniques semblent n’avoir pratiquement que des avantages et il apparaît logique de les généraliser autant que possible à toutes les rues.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...