Accueil » ORAN » Pour atteindre l’objectif d’au moins 40 élèves par classe. Des «opérations sectorielles» dans le Budget supplémentaire 2022

Pour atteindre l’objectif d’au moins 40 élèves par classe. Des «opérations sectorielles» dans le Budget supplémentaire 2022

Le wali d’Oran s’est dit, à la fin du mois d’avril, favorable à l’inscription du dossier de l’éducation nationale aux débats de la 2ème Session «extraordinaire» de l‘APW, prévue au mois de mai courant, et au cours de laquelle, rappelons-le, sera examiné à la loupe puis adopté le Budget supplémentaire (BS) 2022. Une session donc un peu spéciale qui devra, ce faisant, intervenir moins d’un mois de la précédente du mois de mars, au vu de certains «impératifs» et de l’agenda visiblement très chargé et plein de la wilaya surtout que cette période coïncidera avec l’ouverture des Jeux Méditerranéens à partir du 25 juin prochain. Une session qui devait être consacrée initialement, outre le BS, au dossier de l’environnement et aux communes de Ain El Turck et Mers El Kébir. Or, aux dernières nouvelles et suite à la décision prise par le wali Sayoud Said, il a été programmé d’ajouter le dossier de l’éducation aux débats des élus, lors de la toute prochaine Session «extraordinaire» de l’APW. Pourquoi? Le chef de l’exécutif local n’a pas du tout affiché son optimisme, ni apprécié l’état dans lequel se trouvaient certaines infrastructures scolaires sur le plan de la surcharge des classes, cela s’entend. En plus, il a annoncé son intention de passer en revue l’évaluation des différents programmes lancés et inachevés côté écoles et équipements nécessaires dont les cantines et les chauffages.
«La situation du secteur de l’éducation ne prête pas à l’optimiste», avait-il dit, en effet, lors de la dernière session. C’est pour cette raison essentielle qu’il a décidé d’anticiper et de rattraper le retard et avant même d’attendre la clôture des Jeux Méditerranéens et l’inauguration de la saison estivale. Donc, compte tenu du retournement enregistré dans agenda de la prochaine session extraordinaire du mois de mai courant et après l’accord du président de l’APW, il a été question de remettre à la table le dossier de l’éducation, en prévision de la prochaine rentrée scolaire 2022-2023. A propos du lancinant casse-tête relatif au phénomène de la «surcharge» dans certains établissements à l’échelle locale, M.Sayoud n’a pas manqué de souligner que «son objectif est d’atteindre au moins 40 élèves par classe à la prochaine rentrée», non sans omettre de signaler au passage et comme pour justifier sa décision d’appeler à l’inscription du dossier clé de l’éducation dans la prochaine session «extraordinaire», que ce «dossier compte parmi les priorités de la wilaya d’Oran». Un plan de redressement de la situation du secteur avait été ordonné par le wali, à l’issue de la dernière visite du Premier ministre, Aymen Abderahmane, dans la deuxième capitale du pays afin de remédier aux carences. «Oran en était à une moyenne de 46 élèves par classe dans certains établissements, c’est intolérable» a-t-il regretté lors d’une Session antérieure. Le chef de l’exécutif local a toutefois rassuré que les ressources financières existent, compte tenu des développements des cours du pétrole et ce, afin de poursuivre l’effort de la croissance locale et la hisser aux aspirations et aux attentes des citoyens. Pour cette raison, il s’est dit prêt à inscrire certaines «opération sectorielles» dans le BS 2022, dans le secteur de l’éducation.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...

Projet de réalisation d’une zone franche et d’une route Tindouf-Zouerate. Algérie-Mauritanie: Nouvelle étape historique

L’Algérie tient à renforcer sa ...