Accueil » ORAN » Possédant une position géographique importante. Bousfer tarde à profiter de ses atouts touristiques

Possédant une position géographique importante. Bousfer tarde à profiter de ses atouts touristiques

Les années se suivent et se ressemblent pour la commune de Bousfer qui tarde à prendre son envol. Cette localité incarne, malgré elle, le désœuvrement en particulier chez les jeunes qui fuient la ville à la recherche d’emploi dans d’autres cieux. ‘’Le marché du travail’’ est fermé, disent les jeunes, même les diplômés ne trouvent pas leur compte. Seuls quelques-uns travaillent de manière sporadique dans l’agriculture, mais sont tout de même à la recherche d’un boulot qui leur permet d’avoir un statut social. Les besoins sont d’autant plus importants, au vu des quartiers nouveaux où le chômage atteint un degré qui nécessite l’intervention urgente des autorités locales. Or, seul le tourisme et l’investissement dans ce volet permettent à la ville et aux bourgades voisines de sortir de l’anonymat. A priori, il urge aux autorités locales de mettre un plan efficace afin de valoriser les atouts naturels de cette région et ce, dans l’optique de motiver les investisseurs qui s’attendent à des facilités et à plus de rapidité dans le traitement de leurs projets. En fait, seuls les habitants de cette ville peuvent rendre la région dynamique, mais sous condition de se montrer. Ces derniers sont appelés, dans l’immédiat, pour charmer les investisseurs, seuls pourvoyeurs de postes d’emploi, en ces temps de vache maigre, au moment où l’Etat affirme que ses caisses ne supportent plus de dépenses. Une commune, de l’avis de tous les connaisseurs, qui possède tous les atouts pour sortir de sa coquille et se mettre au même rang que les communes riches de la wilaya d’Oran. En effet, en dépit de son placement géographique important et ses ressources, Bousfer reste une commune pauvre comme le sont, d’ailleurs, d’autres bourgades de la wilaya. Cette commune, réputée pour sa production de fruits d’été, a trop évoqué les plans dédiés au développement de l’agriculture et l’extension des surfaces irriguées, mais tout est resté sans changement sachant que la terre ne fait plus attirer les jeunes.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Pôle urbain Ahmed Zabana. A quand la construction d’un marché couvert?

Alors que le Ramadhan arrive ...

Les prix des œufs toujours en hausse. La filière risque sa pérennité

Les œufs sont devenus un ...

Premier salon dédié à l’enfant au CCO. «Kids Day Fun et Learn»

Sous le slogan «Khotwa’tok», le ...

Détérioration de l’état des routes. De pire en pis

Le manque des ressources financières ...

El Hassi. Vers l’éradication des constructions illicites

La campagne menée par les ...