Accueil » RÉGIONS » Port autonome. Une page à ouvrir sur la vie des dockers

Port autonome. Une page à ouvrir sur la vie des dockers

Tidjditt accueillait le trop plein des bassins de population plus particulièrement des monts de Béni Chougrane. Ils ont constitué un conglomérat de population qui unissait l’état misérable dans lequel ils étaient après la grande sécheresse qui a sévi en 1919. Main d’œuvre à bon marché mise à la disposition de la colonisation, soit comme main d’œuvre non qualifiée dans le bâtiment ou docker occasionnel, soit comme engagé dans les deux guerres mondiales. Des lotissements créés avec parcimonie, c’était tout juste pour contenir la main d’œuvre dont avait besoin les occupants. Dans les années 50, fut bâti le bazar Eddoukara pour l’exemple et dans les années 56 fut ainsi construite la cité d’El Arsa. Le BCMO, dont son local était à proximité de l’entrée principale du port, est chargé du contrôle de l’embauche, des classifications des ouvriers, de la répartition du travail entre dockers professionnels et des garanties en cas de chômage. La mise en place de ces dispositions a nécessité la création de services administratifs ainsi qu’un lieu permettant de rassembler quotidiennement les dockers pour l’embauchage et la répartition du travail, d’où la construction dans tous les ports d’un équipement adapté. Ce rassemblement quotidien va permettre d’assurer la cohésion entre les ouvriers, la participation des représentants syndicaux à la répartition du travail. Leur présence au conseil d’administration du Port Autonome donnera une grande autorité au syndicat. Ce seront aussi des éléments de solidarité et d’unité de la profession. Dans les ports de l’Oranie, les dockers sont syndiqués à la CGT. En 1956 à la création de l’UGTA en clandestinité. Le syndicat général regroupe tous les ouvriers, les chefs de service dont beaucoup sont issus de la profession de docker, les contremaîtres (Raïs) ou chefs d’équipe, les pointeurs permanents. Au niveau du port autonome de Mostaganem, on peut retenir 5 figures emblématiques qui avaient façonné et joué un rôle déterminant dans l’organisation syndicale et professionnelle: Il s’agit de caïd BENGUEDDA dit «roukhou» caïd BENHAMDADA, caïd BELAIDOUNI, caïd BEKHEDOUMA» caïd TOUDJINE, les anciens habitants dans le bazar doukara furent en nommant quelque uns: BOUSSAHA, BENTOUNES, MEHAL, HADDAD, GHANEM, YEKHLEF, MESSAOUDENE. DRAMCHI, la plupart de ces personnes Ouled TIDJDITT cités ci-avant, occupaient des postes clés au niveau du BCMO. C’est cette philosophie qui fera la force du syndicat CGT/UGTA et qui permettra de battre en brèche les mauvais coups du patronat et des gouvernements, qui arrachera des succès revendicatifs, qui permettra d’aider les travailleurs d’autres professions en lutte et d’assurer une solidarité efficace. La camaraderie est indispensable pour pouvoir travailler en équipe, la solidarité, elle, se manifeste quotidiennement. (Le cas de la guerre du Vietnam). Il faut dire en effet, que pour de nombreuses familles de Tidjditt et du Dahra, des bidonvilles de Belhireche, le travail au port représentait la seule ressource. Et il n’était pas toujours assuré. Tout dépendait de la présence d’un bateau au port. S’il amarre, c’est le travail assuré pour quelques jours, sinon, c’est la disette.

À propos Mohamed Krelifa

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Environnement. Des eaux usées en pleine nature

Selon un expert en agronomie, ...

Les dessous du Souk de Ain Sefra. Des bénéfices du simple au double

Les ménagères Mostaganémoises et les ...

APC de Mostaganem. Les nouveaux élus ont du pain sur la planche

De tout temps, les APC ...

Elus locaux. Président d’APC rôles et missions

C’est avec amertume et désolation ...

Collectivités. L’Assemblée populaire communale en phase de mûrissement

De tout temps, les APC ...