Accueil » Point de Vue » Point de Vue. Vigilance et sensibilisation!

Point de Vue. Vigilance et sensibilisation!

Le port du masque et les mesures barrières restent l’unique solution pour se prémunir. La contamination est en baisse. Ce qui un bon signe, mais la vigilance devra être de mise puisque des pays comme la Tunisie font face à un « pic » de contamination. Le professeur Riad Mahyaoui, membre du comité scientifique chargé du suivi de la pandémie de coronavirus (covid-19), a, dans un entretien avec TSA, insisté sur le port du masque comme mesure préventive : « je précise que le port correct de masque est important. Il ne faut pas le mettre ni autour de cou, ni autour du bras ou du coude. Si on ne porte pas correctement le masque, on risque d’avoir l’effet inverse et se contaminer ». Quant au vaccin, il dira, sans détours : « L’OMS avait annoncé que le vaccin ne sera prêt qu’à la moitié de l’année 2021. Cette période, qui connaît une baisse de contaminations, permet de refaire les stocks de médicaments, renforcer la sensibilisation et se préparer pour les futurs événements ». « On note encore qu’Alger et Blida sont en première position, donc il faut faire très attention dans ces régions-là », a-t-il indiqué. Le Professeur a tout dit et sans démagogie. Le risque est bien là. Il faut étudier les expériences de l’Occident où certains pays ont fait de l’obligation du port du masque dans les places publiques leur cheval de bataille. Or, chez nous, la baisse de vigilance se fait sentir. Des citoyens « indisciplinés » ne sont pas inquiétés. Il faudrait revoir la campagne de sensibilisation. Le respect des règles barrières est indispensable. L’Etat devra faire dans la sensibilisation et imposer les mesures sanitaires. Le Professeur Mohamed Belhocine, a expliqué à El WATAN, l’importance des enquêtes épidémiologiques dans la lutte contre le virus. « L’identification des sujets contacts dans l’entourage, des personnes atteintes de virus, permettait de maîtriser la contagion », a-t-il indiqué. Il a appelé « à privilégier l’identification de ces sujets ». « Les enquêtes épidémiologiques sont indispensables dans le processus de lutte contre la propagation de coronavirus », a-t-il souligné. « Les enquêtes épidémiologiques ne sont certes pas une solution miracle. On ne peut pas toutes les faire, notamment quand il existe beaucoup de cas positifs. On ne va pas trouver tous les sujets contacts, tout le monde ne va pas respecter le confinement, mais pour l’heure, c’est la seule et meilleure méthode que nous ayons pour contrôler la propagation du covid-19 au sein de la société », a-t-il encore insisté. La vigilance devra être de mise.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La pièce détachée, l’autre épine !

Depuis la pandémie, la pièce ...

Début de la cinquième vague?

Un millier de cas de ...

Situation détendue pour le blé !

La crise du blé est ...

La CNR dans le rouge!

La Caisse nationale des retraites ...

Le pétrole, casse-tête de l’OPEP

Comme prévu, l’OPEP a convenu ...

%d blogueurs aiment cette page :