Accueil » Point de Vue » Point de Vue. Limite des mandats, le fracassant enjeu

Point de Vue. Limite des mandats, le fracassant enjeu

La Constitution de Boutef de 2008 est réputée pour avoir dérobée celle de Zeroual de la plus importante des dispositions, celle de la limitation des mandats présidentiels à uniquement Deux ….Or, la Constitution de 2008 fait du Président de la République, quelque chose, comme un monarque absolu à vie.. Et, c’est ainsi que s’est développé plus tard l’idée d’un 5ème mandat, même si le candidat est mort aux trois-quarts. Et, même, s’il y avait de scabreux frotteurs de manches professionnels, sans pudeur, qui ont essayé de nous faire convaincre qu’un personnage taxi-dermique pourrait avoir un cerveau aussi grand qu’un Etat… la chose pour laquelle nous avons tant discouru, c’est la notion du président  » fonctionnaire de l’Etat « , touchant une paie, en toute transparente, à la fin de chaque mois et qui sera mis en retraite dès la fin de son mandat. Il ne sera pas, non plus, un capricieux président qui ferait ce qui va lui plaire. Sa fonction sera régulée par des missions et prérogatives bien définies dans la Constitution. Et ses activités feront objet de supervision par les plus imposantes Institutions élues et les appareils de l’Etat, ainsi que par les formations d’opposition politique du pays. Le Président de la République est le catalyseur de l’activité politique nationale de l’Etat. Cette activité sera pratiquée par les institutions et les appareils de l’Etat, chacun dans sa spécialité, qui sont, du coup, régis par le principe du droit dont les lois de la République sont l’esprit qui va assurer les mouvements des relations et les interactions entre les différentes Institutions formant l’ensemble de l’Etat … Toute la pègre qui avait, déloyalement, mis la main sur le sort du pays, ou du moins, pendant les dix dernières années avant sa chute, était le simple et logique produit d’une présidence rancunière , aux caprices démesurées où l’État était pratiquement, occulté. Limiter les mandats présidentiels, à deux, n’est pas toute la question, mais toutefois, il représente la clef de voûte du système politique national, en perspective. Il n’existe pas encore, de méthodes qui font  » pousser  » au plus vite possible, un système politique érigé sur le principe du droit…les régimes démocratiques ne sont pas édifiés du jour au lendemain…Ce chemin est long et parsemé d’embûches qui ne sont pas faciles à éviter…Seulement , en Algérie, il existe une catégorie de pseudo-démocrates qui n’ont, au fait, jamais cru sincèrement, à l’édification d’un Etat démocratique de droit…malheureusement , ce sont eux qui ont tout le temps investi le champ politique national…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«Terror in hiberna»

Depuis sa grande défaite, dans ...

Fournitures scolaires: Une rentrée particulièrement chaude

Des signes avant-coureurs qui se ...

Oran submergée par les ordures !

C’est pour la énième fois, ...

Le primaire est-il prêt pour l’anglais?

A notre simple avis, l’on ...

L’ANP dans toute sa splendeur

Nul ne saurait parler de ...

%d blogueurs aiment cette page :