Accueil » Point de Vue » Point de Vue. Le médicament algérien «La bataille de la production»

Point de Vue. Le médicament algérien «La bataille de la production»

Veuillez m’excuser d’abord, pour cette expression empruntée aux années 70 et aux slogans socialistes de l’époque: «La bataille de la production et de la productivité». C’est, au fait, la façon dont nous sommes en train de traiter avec la question de la production du médicament «Made in Algérie». Après avoir suivi, avec intérêt, les propos lamentables du DG de l’Agence nationale du médicament confiés à la Radio Nationale, sur la situation du médicament Algérie, je n’étais surpris de rien. Tout se gérait de la même façon, avec la même mentalité et les mêmes «hommes d’Etat». Le DG s’est exprimé sur deux sujets, plus au moins distincts: d’abord, l’ANM et les revers qu’avait subis, selon le même responsable depuis création, il y a 12 ans de ça. En gros, le DG voulait insinuer que cette Agence était mort-née. Ensuite, il a bien parlé du marché prometteur, mais également louche et opaque du médicament… Ce «monde» du médicament possède, cependant, ses cercles maffieux et ses magouilleurs, dont pas mal d’entre eux seraient en connivence maligne avec les cartels internationaux et les grands labos des médicaments. Ces derniers ont horreur de la concurrence de ces petits Etat émergents cherchant une « indépendance » dans l’industrie. Le médicament n’est plus ces potions et ses pommades confectionnées dans un petit labo à l’arrière-boutique de chez l’apothicaire. Actuellement, c’est une grande industrie, ce sont de grosses entreprises avec des filiales et des ramifications pointées sur les quatre coins de la planète. Donc, ce sont des chiffres d’affaires en milliards de milliards en dollars ou en euros qui se jouent en bourse. D’ailleurs, c’est la raison pour laquelle les chefs de ces colossales entreprises font recours à une sorte de «violence silencieuse» afin d’élimer les concurrents, notamment, lorsqu’il s’agirait de simples petits Etats du Tiers-monde sans défense. Vous avez peut-être tous, remarqué ces derniers mois, à l’occasion de la propagation de la pandémie du Covid-19, dans le monde, comment ces labos pensaient, surtout, à comment mettre au point un vaccin traitant radicalement du virus. Parce qu’une telle découverte irait leur permettre d’empocher un agent fou, plutôt qu’à la vie des milliards d’êtres humains dont le sort était sérieusement, hypothéqué par cette menace. La guerre déclenchée entre l’éminent chercheur français Didier Raoult et les représentants officiels des labos, était un témoignage concret sur l’ascendant que ces puissances « scientifiques » exerçaient sur tout et sur tous. Vous pouvez, peut-être, connaître les raisons ayant fait en sorte que l’ANM soit une mort-née, dès les premiers jours de sa naissance. Pendant douze ans, elle tournait dans le vide…

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Carrefour de Mostaganem

Lors d’une conférence de presse. ...

Le Carrefour de Mostaganem

Education. Les préparatifs des examens ...

Le Carrefour de Mostaganem

Université. Les prolifiques apports au ...

Palestine. La Colombie confirme qu’elle va ouvrir une ambassade à Ramallah

La Colombie va ouvrir une ...

L’Europe appelle Israël à ne pas “menacer” les juges de la CPI

Le chef de la diplomatie ...