Accueil » CHRONIQUE » Point de Vue. Constitution: Les dernières retouches

Point de Vue. Constitution: Les dernières retouches

Espérons que la présente Constitution, fin prête, pour le referendum sera, pour une fois, la Constitution de tout peuple algérien, bien qu’elle ait été élaborée à l’initiative de l’actuel président Tebboune. L’essentiel, qu’elle soit la première référence juridique de l’Etat algérien pour les années à venir, en tout ce qui concerne la politique générale, que ce soit pour l’actuel gouvernement ou ceux qui vont le succéder dans l’avenir. Le plus important dans cette initiative visant à mettre en place une Constitution «autoritaire, durable et immunisée» pour l’Etat, en tant qu’une des procédures de reformes en chantier, c’est de mettre ce document juridique cardinal à l’abri des manipulations malhonnêtes, de la «caste» nuisible de la politique politicienne, qui se font passer, injustement, pour des hommes d’Etat ou des hommes d’affaires. Pour faire, une Cour constitutionnelle devient nécessaire dans le but de créer une instance juridique et en même temps, judiciaire qui aurait pour mission la préservation de la Constitution des mauvaises interprétations et des susceptibles manipulations politiques. Le fait que la date du référendum soit désignée pour le jour symbolique du 1er novembre prochain, cela ne va, en effet, concerner l‘aspect ambiant de l’événement. Toutefois, cela ne doit en aucun cas, nous faire oublier les aspects essentiels de la question, qui sont la durabilité, l’immunité et l’autorité de la Constitution. Depuis, l’indépendance nous avons comptabilisé cinq Constitutions, dont une aucune d’elles ne possédait d’ascendant sur l’action politique du pays.. Sauf, à des rares exceptions prés, où elle est impliquée, de la façon la plus machiavélique, en vue de justifier un acte politique, allant dans le sens de l’intérêt d’un Chef d’Etat ou d’un groupe de décideurs, en mal de légitimité. La constitution telle que je suis entrain de la concevoir, sera la clef de voute du futur Etat de droit algérien ou de la nouvelle république qui espère rompre, avec tout ce qui rappelle les profondes déceptions du passé. Ça ne sera pas facile, certes et en même temps, elle ne sera pas impossible. Sa première «mission impossible» serait, de faire face aux groupes d’intérêt qui sont habitués à jouer sur des terrains sans loi ni foi. Ces derniers vont faire l’impossible pour faire reconduire le pays dans les méandres d’un Etat caractérisé par le clanisme, le népotisme, le régionalisme, la rapine, la corruption, la bureaucratie, le mensonge, la démagogie etc.. A l’instar des entités parasites, que l’on rencontre dans la nature, c’est là où ils se retrouvent….

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«Terror in hiberna»

Depuis sa grande défaite, dans ...

Fournitures scolaires: Une rentrée particulièrement chaude

Des signes avant-coureurs qui se ...

Oran submergée par les ordures !

C’est pour la énième fois, ...

Le primaire est-il prêt pour l’anglais?

A notre simple avis, l’on ...

L’ANP dans toute sa splendeur

Nul ne saurait parler de ...

%d blogueurs aiment cette page :