Accueil » Point de Vue » Point de Vue. 2ème république, quel rôle pour la société civile?

Point de Vue. 2ème république, quel rôle pour la société civile?

Par A. Benabdellah
Le gouvernement issu des élections du 12 décembre dernier, est –parait-il – déterminé, plus que jamais, à sauver l’Etat algérien qui était à deux doigts d’une ruine totale. L’intervention de l’ANP au moment opportun avait évité au pays un dérapage aux conséquences néfastes. C’était, en fait, un autre grand rendez-vous de l’ANP, héritière de la glorieuse ALN, avec l’Histoire. Seulement et jusqu’à maintenant, l’Armée s’est acquitté avec professionnalisme et honneur de sa tâche, conformément à ses missions et prérogatives constitutionnelles. L’armée ne pourrait pas tout faire …C’est évidemment le rôle de la société civile de s’adonner à ses missions et prérogatives, à la lumière des changements qui sont en train de se réaliser sur le terrain. Le gros de l’affaire sera endossé par ces associations qui se comptent par centaines, ces partis politiques, ces syndicats. Ils sont appelés d’abord à se transformer voire de s’adapter aux nouvelles orientations du pays pour qu’ensuite, ils aient devant eux toutes les opportunités possibles de les faire appliquer dans les différents domaines de la vie sociale. Les changements que tout le monde souhaite, ne sont pas ceux consistant à remplacer une «tête» de fonctionnaire par une autre ou modifier une loi pour une autre. Le changement désiré, c’est celui qui vise les mentalités tordues et les réflexes conditionnés. Comme par exemple, redonner au travail, à l’organisation et au respect des lois, leurs valeurs sur les échelles sociales, morales et économiques. Faire passer l’Algérie d’un pays totalement rentier, presque exclusivement dépendant des hydrocarbures, vers un pays exportateur respectable sur les marchés mondiaux. L’autre changement, le cardinal qui sans lui, aucun changement ne saurait être bénéfique : le corps de la justice. Quand la balance reprend son équilibre, tous les autres corps de l’Etat vont lui emboîter le pas. La Constitution n’est que le premier pas vers la concrétisation de cet idéal, pourvu qu’elle soit respectée et protégée, voire même immunisée, contre les virus des entités diaboliques du sérail. La Constitution est tout, et en même temps, elle n’est pas tout… Elle est tout, puisque c’est le pivot autour duquel va tourner la vie politique…et elle n’est pas tout, puisqu’il lui faudrait une société civile hautement consciencieuse pour mettre en application ses dispositions dans la vie de tous les jours. Plusieurs fois, nous avons été invités à donner par referendum, notre consentement sur une Constitution …celle-ci finira toujours par servir d’épouvantail dans le jardin du roi..

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

«Terror in hiberna»

Depuis sa grande défaite, dans ...

Fournitures scolaires: Une rentrée particulièrement chaude

Des signes avant-coureurs qui se ...

Oran submergée par les ordures !

C’est pour la énième fois, ...

Le primaire est-il prêt pour l’anglais?

A notre simple avis, l’on ...

L’ANP dans toute sa splendeur

Nul ne saurait parler de ...

%d blogueurs aiment cette page :