Accueil » ORAN » Plusieurs actes doivent être pris pour organiser le secteur. Le transport en commun, un mal oublié

Plusieurs actes doivent être pris pour organiser le secteur. Le transport en commun, un mal oublié

Après deux années, durant lesquelles, le pays a souffert des conséquences désastreuses aussi bien sur le plan humain qu’économique, de la propagation du Coronavirus, 2021 est une année clé pour les grands projets de développement et notamment dans le domaine du transport. L’instabilité économique du pays, illustrée entre autres par une situation budgétaire difficile et une baisse des investissements extérieurs, a conduit à certaines complications dans la mise en œuvre de plusieurs plans notamment l’organisation du transport en commun. Dans le cas des transports, ces complications ont provoqué le courroux des usagers mais aussi des retards voire des rixes alors que le secteur est déjà en difficulté. Déjà, une dégradation des moyens de transport est constatée tandis que l’entretien est carrément négligé. Le secteur du transport public urbain est certainement le plus représentatif de la dégradation générale que connaît le pays dans divers secteurs. Dans leur diagnostic, les usagers accusent notamment l’impact des retards cumulés des différents projets sur la détérioration du transport, notamment le plan de transport qui demeure inefficace. Ces retards concernent aussi bien les grands projets d’infrastructure, les renouvellements d’équipements et les réformes. Face à ces dysfonctionnements, un plan efficace devrait être mis en œuvre afin de permettre et exécuter la transition vers un modèle plus stable et plus organiser du transport qui demeure un secteur négligé tant que les responsables locaux ne daignent pas bouger le petit doigt pour sévir contre tous les dépassement des receveurs et conducteurs. En fait, en termes de développement durable, certains enjeux ont déjà été identifiés tels que la diminution de la violence routière et les rixes dans les bus. Enfin, une réflexion stratégique doit être observée à travers un diagnostic réel de l’état des lieux et doit identifier les options stratégiques ouvrant la voie à un avenir meilleur pour les transports publics. Plusieurs actes doivent être pris, en premier lieu, exiger le port d’une tenue décente et respectable. Cela sans oublier la mise en application d’un plan pour permettre à ce secteur de sortir du diktat de quelques malfrats qui ne portent aucun respect aux usagers.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Alors que le marché communal demeure inoccupé. Les vendeurs à la charrette préfèrent les rues

En dépit de l’ouverture du ...

Il emboite le pas au poisson frais. Le surgelé également hors de portée!

Le poisson ne se pose ...

Enième coupure d’eau au Pôle urbain Ahmed Zabana. Les colporteurs ambulants jubilent

L’eau ne coule plus dans ...

Distribué en peu de quantité à l’AADL « Ahmed Zabana » La crise du lait en sachet coïncide toujours avec le Ramadhan

Avec l’arrivée de chaque Ramadhan, ...

Premier jour du Ramadhan à l’AADL Ahmed Zabana. Les commerçants en profitent, les citoyens en déclin

Alors que la population oranaise ...