Accueil » ACTUALITE » Plus de 2 millions de jeunes chômeurs ont reçu des allocations chômage. Les nouveaux chiffres du ministre de l’Emploi

Plus de 2 millions de jeunes chômeurs ont reçu des allocations chômage. Les nouveaux chiffres du ministre de l’Emploi

Qui est en droit de bénéficier d’une allocation chômage ? Désormais, n’est pas bénéficiaire d’une allocation de chômage qui veut. Le ministère de l’Emploi conditionne en effet son bénéficiaire de se former ou de dénicher un contrat de travail ce qui du reste signifie que cette allocation reste certes bénéfique mais à tout le moins temporaire. Les chiffres dévoilés par le ministère de Travail et de la Sécurité sociale sont à ce titre époustouflants et montrent si besoin est, l’intérêt somme toute particulier qu’accorde ces dernières années l’Etat à l’emploi et aux chômeurs en Algérie. En 2023, 88.000 places pédagogiques étaient réservées aux inscrits aux bénéficiaires de l’allocation chômage et jusqu’à Août 2023, plus de 141.000 bénéficiaires de cette allocation avaient bénéficié de la formation professionnelle dont plus de 80.000 ont obtenu des diplômes. Le ministère du travail mise, ce faisant, sur l’insertion des chômeurs en milieu de la formation professionnelle mais également au milieu de travail suivant un objectif d’une augmentation du taux d’employabilité chez la catégorie des bénéficiaires de cette allocation. Et ce n’est pas tout, puisque plus de 2 millions de jeunes chômeurs ont reçu des allocations chômage en Algérie rien qu’en janvier 2024, selon Fayçal Bentaleb, ministre du Travail et de la Sécurité sociale. A une analyse du chiffre de 2 millions de jeunes ayant reçu des pensions durant un seul mois, ressurgit la problématique du taux de chômage en Algérie et dont les chiffres sont parfois sujet à débat controversé. Dans un pays où 70 % de la population sont des jeunes, il serait intéressant de faire des décortications et de recoupements pour connaître et évaluer avec précision le nombre de jeunes formés puis recrutés dans le cadre du dispositif de l’allocation chômage et ceux intégrés de circuit libre ou direct c’est-à-dire sans passer par ce dispositif étatique car il faut le mentionner, l’employabilité en Algérie est un chantier à ciel ouvert afin de résorber le chômage. Fait unique dans les annales sociales, ce n’est qu’en Algérie qu’un jeune chômeur perçoit un pécule mensuel sans avoir peur qu’il lui sera un jour supprimé, ce qui dénote de la grandeur de la politique sociale dans le pays malgré les aléas économiques internationaux tels le Covid–19 et se répercussions sur l’économie nationale. Au cours de son intervention devant la commission de la santé et du travail de l’Assemblée populaire nationale (APN), il a affirmé que le nombre total de bénéficiaires de ces allocations s’élevait à 2 013 819 au cours du mois de janvier. Bentaleb a également souligné que 288 702 bénéficiaires avaient été orientés vers des centres de formation professionnelle. De plus, 323 495 inscrits ont déjà obtenu des contrats de travail au cours de l’année 2023. De plus, le ministre a déclaré que les entreprises économiques étaient encouragées à recruter les jeunes bénéficiaires de ce dispositif grâce à la mise en place de nouveaux mécanismes incitatifs. Cette allocation chômage destinée aux jeunes a été mise en place dans le but de lutter contre le chômage des jeunes en Algérie. En offrant une aide financière aux jeunes chômeurs, le gouvernement espère les encourager à se former et à trouver un emploi stable. En outre, il est à noter que le fait que plus de 2 millions de jeunes aient bénéficié de cette allocation en un seul mois montre à quel point le chômage des jeunes est un problème important en Algérie. Ce qui revient à dire qu’il est indispensable de trouver de mécanismes régulateurs du chantier relatif à l’emploi pour booster l’employabilité à l’image de ce qui se fait également pour le dispositif de la femme rurale ou au foyer qui reçoit elle aussi une pension sous réserve de trouver du travail. Il est essentiel de prendre des mesures pour résoudre cette situation et offrir des opportunités aux jeunes qui cherchent du travail. Une des mesures prises par le gouvernement est d’orienter les jeunes chômeurs vers des centres de formation professionnelle. Cela leur permet d’acquérir de nouvelles compétences et d’améliorer leurs chances de trouver un emploi. En janvier, près de 289 000 personnes ont été orientées vers ces centres de formation.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le paysage préélectoral s’installe progressivement. Course à la présidentielle

La décision du Président de ...

Coup d’envoi du Recensement général de l’Agriculture 2024. Le wali insiste sur la sensibilisation autour de l’évènement

C’est sous le thème «données ...

Un décret concernant la construction automobile modifie et complète un précédent, publié au Journal officiel. Et ça repart !

Quelle sera au fait la ...

Le «Front El Moustakbal» et l’élection présidentielle anticipée. «Pour une mobilisation populaire contre l’absentéisme»

Le parti politique agréé, le ...

De grandes entreprises asiatiques souhaitent investir dans diverses activités. L’Algérie: une destination de choix

Après les Espagnols, les Italiens, ...