Accueil » ORAN » Plus de 19 agressions recensées sur le réseau électrique souterrain. La SONELGAZ pointe du doigt les entreprises intervenant sur les voies publiques

Plus de 19 agressions recensées sur le réseau électrique souterrain. La SONELGAZ pointe du doigt les entreprises intervenant sur les voies publiques

En plus des difficultés qu’elle trouve pour inciter les abonnés à s’acquitter de leur créance, la SONELGAZ fait face à un problème devenu récurrent qui coûte cher à la société détentrice de l’exclusivité de la distribution du gaz et de l’électricité. En effet, selon un communiqué de la direction de distribution d’Oran, des cas d’agression du réseau de distribution d’énergie électrique souterraine enregistrent une hausse alarmante et inquiétante à la fois. Il s’agit de plus de 19 cas depuis le début de l’année alors que le total des agressions recensées durant l’année précédente à savoir 2020 n’a pas franchi les 105 cas. Ces agressions causent des désagréments pour les citoyens qui se voient par voie de conséquence pénalisés sans être responsables tandis que le coût de réparation est toujours à la charge de la SONELGAZ, affirme le communiqué. Ces agressions sont engendrées par le non-respect de la distance de sécurité des réseaux énergétiques lors de la réalisation des travaux menés par des entreprises et des citoyens, est-il expliqué. Ce phénomène affecte fortement la qualité et la continuité du service public et entraîne des pertes matérielles et financières pour l’entreprise, selon la même source. La Société de distribution de l’électricité et du gaz a exhorté les acteurs concernés, les collectivités locales et les représentants de la société civile notamment, à multiplier les actions de sensibilisation visant à lutter contre ce phénomène, contribuant ainsi à rationaliser les ressources de l’entreprise et lui permettre de développer ses investissements relatifs aux opérations périodiques de maintenance et la concrétisation de nouvelles installations afin d’assurer la qualité et la continuité du service public. En fait, il n’est pas sans savoir que les agressions coûteuses pour le SDO entraînent des retombées sur la qualité des prestations, auprès de sa clientèle, au moment où cette société de service public se projette pour mieux tenir ses obligations. Les constructions érigées sur les réseaux d’électricité ou en dessous les pylônes de transport de l’énergie électrique, de haute ou moyenne tension, constituent un vrai danger, sans parler des pertes engendrées par les raccordements illicites. Un problème auquel la Société de Distribution doit faire face à l’atteinte de ses réseaux.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Les résidents du Pôle urbain Ahmed Zabana outragés. Pas une seule goutte d’eau dans les robinets

Alors que les résidents du ...

Déficit en infrastructures au Pôle urbain « Ahmed Zabana ». La rentrée scolaire met à nu les carences de la cité

La ville que les autorités ...

Les enfants transférés sans être avisés. Un nouveau CEM décidé dans l’urgence à la cité AADL Ahmed Zabana?

La rentrée scolaire n’a pas ...

Distribution du lait en sachet et huile de table à Arzew. Une production pour réaliser l’autonomie

Pourquoi la pénurie de l’huile ...

Pôle urbain Ahmed Zabana. Un CEM suffira-t-il pour toute une cité?

La nouvelle rentrée scolaire ne ...