Accueil » ACTUALITE » Plus de 1000 assiettes foncières octroyées non exploitées à ce jour. L’Etat récupère 400 hectares

Plus de 1000 assiettes foncières octroyées non exploitées à ce jour. L’Etat récupère 400 hectares

Il a été recensé 14 600 terrains octroyés pour la réalisation de projets mais qui sont restés inexploités à ce jour, soit la récupération de 1002 terrains d’une superficie de 400 hectares. Ces assiettes récupérées seront destinées aux véritables investisseurs dans les différentes wilayas. Pour ce qui est du vide juridique, il a été procédé à la révision du système juridique encadrant le domaine foncier. Celle-ci a été finalisée en décembre dernier et se trouve actuellement au niveau du Secrétariat général du gouvernement, a indiqué le ministre. Ce nouveau système entrera en vigueur dès son approbation par le président de la République au niveau du Conseil des ministres. Le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar a annoncé, jeudi dernier, le déblocage de 890 dossiers en suspens au niveau de l’ANDI. Il s’agit, selon, son intervention lors de cette émission de 1500 dossiers qui ont été déposés par des investisseurs, auprès de l’ANDI, pour bénéficier des avantages et des exonérations prévus par la loi sur l’investissement, mais ils sont restés sans suite pour des raisons judiciaires. Or, le traitement de ces dossiers se fait en « coordination » entre les ministères de l’Industrie et de la Justice. A cela s’ajoute 890 dossiers ont été débloqués, crescendo, après qu’il ait été établi qu’il n’existe aucune poursuite judiciaire contre leurs titulaires. Parallèlement au traitement des dossiers de l’ANDI, le ministère de l’Industrie œuvre à relancer les entreprises et les unités publiques à l’arrêt et en difficulté. Sur un autre chapitre, plus de 51 entreprises à l’arrêt et 32 autres en difficulté ont été recensées, a fait savoir le ministre rappelant la remise en service de plusieurs unités de ces entreprises, dont l’usine de fabrication de verre à Jijel (AFRICAVER), l’unité de production de jus à Taher, trois unités relevant de l’entreprise publique des industries électroniques à Sidi Bel Abbes et l’usine de production de levure de Bouchegouf (Guelma). Pour sa part, le médiateur de la République, Brahim Merad a affirmé que les mesures d’urgence prises en application des instructions données par le président de la République pour le déblocage des projets d’investissement achevés et à l’arrêt pour des lenteurs et raisons administratives, ont permis à ce jour de lancer 380 unités de production réparties sur 40 wilayas.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

4ème Conférence africaine sur la gestion des Finances publiques. Blanchiment d’argent et lutte anti-corruption en ligne de mire

La lutte contre les flux ...

Lutte contre la drogue. Pour une approche stratégique appropriée

Les affaires et les procès ...

18ème édition du Salon International de la Pharmacie en Algérie (SIPHAL). Industrie pharmaceutique algérienne: Quelles perspectives?

Cette démarche s’inscrit dans le ...

ENTMV. Un navire italien et un solde sans précédent des billets

Le navire italien affrété par ...

Cancéreux sans couverture sociale. La CNAS accélère le processus de prise en charge

La carte Chiffa est désormais ...