Accueil » ÉCONOMIE » PLF 2021. 17 amendements sur les tablettes de la commission des Finances

PLF 2021. 17 amendements sur les tablettes de la commission des Finances

Le déficit budgétaire est estimé à 2.784 milliards de DA. Les députés s’interrogent, en outre, sur les mécanismes que le gouvernement entend adopter pour le combler. Le bureau de l’APN a soumis à la Commission des finances 17 amendements sur 22 proposés pour le PLF 2021, la semaine dernière, au niveau d’une séance plénière pour examen et ensuite adoption. Le Gouvernement s’emploie à la mise en œuvre d’un plan d’action portant diversification des sources de financement, dans le souci de sortir de la dépendance des sources de financement actuelles et de recourir, de manière stratégique, au partenariat entre les secteurs, public et privé, devant avoir un retour sur les investissements à moyen terme. L’élaboration du projet de loi de finances pour l’exercice 2021, sur la base d’un prix référentiel du baril de pétrole à 40 dollars, est une démarche qui manque de vision prospective de la situation économique, au vu de l’instabilité et des fluctuations du marché mondial du pétrole, fortement impacté par les répercussions de la crise sanitaire marquée par la pandémie du Covid-19, selon les interventions des membres de la Chambre basse, lors de la plénière de mercredi dernier. Pour mettre un terme à la fronde au niveau de la plénière par les partis d’opposition , le ministre des Finances, Aymane Benabderrahmane, était dans l’obligation de chercher une échappatoire afin de faire taire les esprits en effervescence, en leur affirmant que le Gouvernement œuvre à la diversification des sources de financement de l’économie, à travers des ressources alternatives aux hydrocarbures et qui seront accompagnées de nouvelles mesures afin de garantir l’efficacité des dépenses publiques. La priorité a été accordée à l’achèvement des projets et ce, en temps voulu et selon les coûts prévisionnels. Il sera procédé également à la suspension des nouveaux programmes en cas d’absolue nécessité, selon Benabderrahmane et des propositions seront formulées, si besoin, au Gouvernement pour approbation, tout en veillant à choisir les programmes répondant aux exigences de « l’efficacité et l’efficience ». Enfin, à en croire l’initiateur du projet qu’est le ministre des Finances et le premier argentier du pays, le Gouvernement œuvre à la diversification des sources de financement de l’économie à travers des ressources alternatives aux hydrocarbures.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Forum économique algéro-italien au CIC à Alger. Pour un partenariat gagnant-gagnant

L’ambassadeur d’Italie en Algérie, après ...

Relations bilatérales algéro-italiennes .Le Premier ministre italien, Mario Draghi, aujourd’hui à Alger

Mais qu’est-ce qui fait courir ...

Micro-entreprise. Le Salon international prévu au mois de septembre prochain

Dans le domaine de la ...

Propos du Ministre du tourisme sur les vacances des Algériens. Une question de pouvoir d’achat

La saison estivale est bel ...

Grâce présidentielle. Mesures d’apaisement pour 44 hirakistes

Il s’agit, selon le communiqué ...