Accueil » CHRONIQUE » Pétrole, le coup des Saoudiens et Russes!

Pétrole, le coup des Saoudiens et Russes!

Les deux principaux exportateurs mondiaux de pétrole, la Russie et l’Arabie saoudite, ont annoncé lundi une diminution de leur offre en août, soutenant des marchés inquiets jusqu’ici du ralentissement des économies développées. L’Arabie saoudite prolongera d’un mois supplémentaire la baisse de production d’un million de barils par jour qui avait été mise en place en mai. Sa production pour le mois d’août sera d’environ 9 millions de barils par jour. De son côté, la Russie diminuera ses exportations de 500.000 barils par jour en août pour équilibrer le marché pétrolier. La production de pétrole russe n’a pas été précisée dans les mêmes proportions. « La production du royaume pour le mois d’août 2023 sera d’environ 9 millions de barils par jour », a déclaré une source officielle du ministère de l’Energie citée par l’agence de presse officielle SPA, relaye Reuters. « Dans le cadre des efforts visant à assurer l’équilibre du marché pétrolier, la Russie réduira volontairement son offre de pétrole au mois d’août de 500.000 barils par jour en diminuant d’autant ses exportations vers les marchés mondiaux », a déclaré le vice-Premier ministre Alexander Novak, cité par les agences de presse russes. Les mesures de ce type visent à réduire l’offre de pétrole sur les marchés afin de stimuler les prix. « C’est important pour les prix du pétrole car la porte est ouverte à plus de baisses dans les mois à venir », explique à l’AFP Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB. « Les inquiétudes sur la croissance mondiale dominent le marché » et empêchent les prix de l’or noir de décoller, estiment les analystes de ANZ. Mais selon eux, « les baisses de production de l’OPEP+ ne sont pas encore pleinement senties » et quand elles le seront, les prix devraient décoller. En Effet, les cours du pétrole démarraient lundi leur quatrième séance consécutive de hausse alors que deux des trois plus grands producteurs mondiaux, la Russie et l’Arabie saoudite, ont annoncé de nouvelles limites à leur offre. Le baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en septembre, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence, prenait 0,80% à 76,01 dollars. Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en août, gagnait 0,88% à 71,26 dollars. Les économistes et les analystes ont revu à la baisse leurs prévisions concernant le prix du Brent, qui devrait s’établir en moyenne à 83,03 dollars le baril en 2023, selon le sondage pétrolier réalisé par Reuters en juin.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le pétrole s’envole…

Vendredi, les cours du pétrole ...

Valoriser notre gaz !

Lors de la séance d’ouverture ...

Déjà des mesures contre les feux de forêt !

La Commission nationale de protection ...

Blé, l’Algérie sereine…

Les prix du maïs, du ...

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...