Accueil » RÉGIONS » Pêche et aquaculture. Un nouveau directeur pour un nouveau souffle

Pêche et aquaculture. Un nouveau directeur pour un nouveau souffle

Un nouveau directeur vient d’être installé à la tête du secteur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya de Mostaganem. Le nouveau responsable, M.Hafid Znassni sera appelé à faire face à certains défis qui concernent d’abord la profession et ensuite le secteur lui même. En effet, la conjoncture de pêche n’est pas du tout au top, car son produit ne rend pas le citoyen heureux à l’image des prix exorbitants de la sardine à 1300 da le kg. Aujourd’hui, si le nouveau directeur diagnostique adéquatement son secteur à Mostaganem, il se rendra compte de ses péchés. Car les péchés de la pêche à Mostaganem sont multiples et assez complexes.
A Mostaganem on est en face d’un grand dilemme qui est celui du non- respect des arrêts biologiques, de l’usage non réglementaire de l’armement de pêche, de l’utilisation d’artefacts illicites qui continuent à massacrer la biomasse, du non-respect de la taille marchande et sabrage de la pêche côtière. La désorganisation de la profession, le désordre dans les ports de pêche interpellera certainement le nouveau responsable du secteur. Le mandataire et les poissonneries feront peut-être aussi partie de sa stratégie afin de les améliorer sur beaucoup d’aspects. La réorganisation des ressources humaines du secteur devra être débattue avec les représentants des marins pêcheurs afin d’améliorer leurs conditions de travail. La formation des gens de pêche et le recyclage des anciens marins font l’objet d’un besoin assez manifeste dans la wilaya de Mostaganem surtout dans les communes hors chef- lieu. Les infrastructures de pêche, soit les ports et les sites d’échouage, doivent être d’une attention toute particulière pour mettre fin à l’anarchie d’une part et tenter de promouvoir la pêche artisanale. Sur les côtes de la wilaya, notamment sur les plages, on n’arrive pas à épouser tourisme et pêche. Cet aspect du secteur devra se faire en coordination constante avec les organes qui gèrent le secteur, notamment avec les responsables de la station maritime et l’EGPP. Il reste le domaine de l’exportation à promouvoir car à Mostaganem on produit et ce sont les autres wilayas qui exportent. Une attention à cet aspect commercial de la pêche devra aussi intéresser Mr H.Znassani. Enfin, l’investissement dans le secteur, pour des activités de maintenance et de construction, doivent être aussi un axe à développer car le besoin est exprimé et depuis toujours.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Boulangeries à Mostaganem. Le pain brioché pour rançonner le consommateur

Dans leur majorité, les boulangers ...

Mostaganem. L’espace urbain chasse-gardée du commerce informel

Dans le contexte de l’urbanisation ...

Université de Mostaganem. Les sciences de l’alimentation au cœur des débats

Le premier séminaire international sur ...

Magmos (ex-Enafroid) de Mostaganem. Une structure industrielle à récupérer

A Mostaganem, un autre segment ...

Mostaganem. L’anarchie s’accentue faute de plaques de signalisation

A l’instar des autres communes, ...