Accueil » CHRONIQUE » Pas un choix mais une nécessité

Pas un choix mais une nécessité

Depuis plus d’une décennie, des experts et associations n’ont pas cessé d’appeler pour aller vers les énergies renouvelables et penser à une «Algérie Verte». L’affaire du gaz de schiste a été un élément déclencheur, quant à un débat sur l’écologie. L’avis d’appel d’offres pour la production de 1.000 mégawatts de source photovoltaïque sera lancé le mois de juin prochain, a annoncé lundi le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems Eddine Chitour. C’est une très bonne chose et une excellente initiative, même si elle venue un peu en retard. L’Algérie n’est pas en mesure de continuer à consommer 800 millions de mètre cubes de gaz par semaine, selon le ministre, rappelant que 80% de la consommation énergétique était englouti par les secteurs du transport, de l’habitat et du résidentiel. «Nous avons préalablement préparé ce programme avec des experts qui ont fait des études d’impact sur l’agriculture et l’environnement dans les dix wilayas concernées et nous avons eu l’accord de principe des autorités locales pour le lancement de ce projet», a-t-il ajouté. Il y a eu dans le Sud ou les Hauts Plateaux des expériences sauf que l’on n’a jamais su pourquoi ces «projets» ont été ignorés. Le projet Desertec, ou plutôt son abandon, avait suscité une vive polémique. C’était un projet ambitieux surtout que les partenaires étaient des Allemands, connus pour leur rigueur et efficacité. L’ancien ministre de l’Energie, Attar, avait indiqué que la société allemande avait été dissoute, tout en indiquant que le concept sera réalisé dans le futur avec d’autres parties, notamment la Chine. L’actuel ministre Chitour insiste: «Nous avons consommé de l’énergie fossile durant 50 années, le moment est venu pour nous d’adopter une politique énergétique basée sur la rationalisation de la consommation et la promotion des énergies renouvelables». Donc, passer aux énergies renouvelables n’est plus un choix mais une nécessité. Il faut aller un peu vite dans de tels projets et éduquer le citoyen quant à la rationalisation de la consommation de l’énergie.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le pétrole au-devant de la scène

Les prix du pétrole brut ...

Plafonner les prix des viandes …

La cherté de la vie ...

L’obésité, l’autre danger!

Depuis la première alerte lancée ...

Tous contre à la violence faite aux femmes !

«L’heure est venue d’une action ...

Le «niet» de l’OPEP!

Les cours du pétrole ont ...