Accueil » CHRONIQUE » Pas touche à la baguette de pain !

Pas touche à la baguette de pain !

Avec la hausse des prix, le citoyen craint une augmentation du prix de la baguette du pain. Mustapha Zebdi, président de l’Association de protection du consommateur «APOCE», est catégorique sur le sujet en affirmant à TSA qu’elle n’est pas à l’ordre du jour. Il rappelle que le prix du pain est subventionné en Algérie. La semaine dernière, des boulangers ont tenu à organiser une réunion, à travers laquelle ils ont décidé d’augmenter le prix de la baguette de pain à 15 DA en Algérie, rapporte Echorouk News TV. Le président de la Fédération nationale des boulangers a, selon la même source, pris part à cette réunion. Mais très vite, l’Union générale des commerçants et des artisans algériens a récusé cette position concernant une éventuelle augmentation du prix du pain en exhortant les boulangers à continuer à appliquer les prix habituels. En outre, elle a affirmé que ce comportement exposera le boulanger aux sanctions en vigueur. Le directeur de l’UGCAA, Issam Badrissi, a décrit cette décision d’« illégale et injustifiée». Il a ensuite rassuré les citoyens algériens que le prix de la baguette de pain ne changera pas et qu’« exceptées les autorités concernées, nul ne peut toucher au prix du pain déjà fixé. Il a indiqué que les revendications des boulangers seront très prochainement prises en considération. Les autorités n’ont pas tardé à réagir. Plusieurs nouvelles mesures incitatives seront prises au profit des boulangers visant à préserver leur marge bénéficiaire et la stabilité des prix du pain, a affirmé à l’APS, le directeur de l’organisation des marchés et des activités commerciales au ministère du Commerce et de la Promotion des exportations, Ahmed Mokrani. En tête de ces mesures figure la récente décision du président de la République relative au nouveau régime d’imposition appliqué pour cette catégorie qui sera soumise à un impôt de 5 % sur leurs bénéfices et non pas leur chiffre d’affaires. Ces mesures ont été examinées dans le cadre des réunions de coordination regroupant les représentants des secteurs du commerce, de l’agriculture, de l’industrie, de l’énergie, de l’environnement, des finances, de l’intérieur, des ressources en eau et des associations professionnelles des boulangers, en vue de prendre en charge les préoccupations de cette catégorie. Il a été convenu avec le secteur de l’industrie d’intégrer les boulangers dans le système de dédouanement des chaînes et équipements de production rénovés pour que les boulangers puissent bénéficier des autorisations d’importation des équipements d’occasion (en bon état de marche), destinés aux boulangeries. Il sera question également durant la même réunion d’étudier les autres propositions au profit des boulangers dont la réduction de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des droits de douane sur certains intrants (levure et améliorants). Toutes les recommandations seront appliquées «progressivement» conformément à un calendrier fixé en concertation avec toutes les parties concernées, a souligné Mokrani, ajoutant que les réunions de coordination se poursuivront jusqu’à l’application de toutes les mesures convenues.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Monde s’oppose aux Sionistes…

Le G7 s’est opposé à ...

Le Monde ne doit pas oublier le Soudan!

Ce lundi, le Secrétaire général ...

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...