Accueil » CHRONIQUE » Pas d’endettement…

Pas d’endettement…

Malgré la crise financière, l’Algérie exclut de contracter des prêts auprès du FMI et des organismes financiers internationaux, a réaffirmé dimanche Tebboune. Ce dernier s’est félicité du «non-recours de l’Algérie à l’endettement extérieur, contrairement aux multiples prévisions fixant la fin de 2020 et le début 2021 comme date de recours à cette mesure», selon un communiqué publié à l’issue du conseil des ministres. Tebboune a rassuré, dimanche, quant au niveau des réserves de changes s’élevant actuellement à 44 milliards USD contre 53 milliards USD fin 2019, insistant sur le principe de non recours à l’endettement extérieur en vue de consolider la souveraineté de l’Algérie. Le Président a rassuré quant à la situation macroéconomique du pays, en l’absence de toute perturbation d’approvisionnement du marché et la capacité de l’Algérie à acquérir tous les moyens nécessaires pour faire face à tout imprévu, avançant pour preuve, le non recours de l’Algérie à l’endettement extérieur contrairement aux multiple prévisions fixant la fin de 2020 et le début 2021 comme date de recours à cette mesure. Or, le FMI a estimé les pertes de l’économie mondiale à environ 15 000 milliards de dollars, à cause de la pandémie du coronavirus et jusqu’à la fin de 2024, ce qui équivaut à 2,8% du PIB mondial. « Les réformes en faveur de la croissance économique ont été retardées, voire annulées parfois, et les économies ont été lourdement affectées par la pandémie », a déclaré mercredi le premier directeur général adjoint du Fonds monétaire international, Geoffrey Okamoto, dans un communiqué publié sur le site Internet du FMI. Il a également expliqué que la reprise après la crise prendra des années pour la plupart des pays. « Le principal défi pour cette génération de décideurs politiques est de combiner des réformes favorisant la croissance avec des dépenses de relance, pour atteindre la prospérité espérée », a-t-il conclu. Par ailleurs, la Banque mondiale vient de rendre un rapport sur les risques et les perspectives macroéconomiques qui guettent l’économie algérienne, notamment après la double crise sanitaire et financière qui a impacté négativement la situation économique du pays depuis 2020 et qui perdure toujours. Elle a appelé à accélérer les réformes pour protéger l’économie algérienne en favorisant la croissance du secteur privé et en rétablissant les équilibres macroéconomiques. « Les perspectives économiques laissent présager une reprise fragile en 2021, et la durabilité de cette dernière dépendra de l’accélération des réformes permettant de favoriser la croissance du secteur privé et de rétablir les équilibres macroéconomiques. Le PIB devrait croître de 3,7 % en 2021 et de 2,5 % en 2022, retrouvant son niveau d’avant la pandémie. Alors que l’économie algérienne devrait bénéficier du rebond de la production de gaz en 2021, la reprise dans les secteurs hors- hydrocarbures devrait être lente et progressive. Les besoins de financement budgétaires et extérieurs resteront importants, attendus à 18 et 10 % du PIB, respectivement, et risquent de provoquer un retour au financement par la Banque d’Algérie afin de combler le déficit budgétaire, ainsi que la poursuite des politiques de réduction des importations, tandis que la dépréciation du taux de change devrait se poursuivre », lit-on dans le rapport de la Banque mondiale. Le défi est d’éviter, pour le moment, tout endettement, mais il faut rester rigoureux sur les dépenses en évitant les dépenses inutiles. L’argent de la rente pétrolière devra servir à la relance économique et à l’investissement. Aujourd’hui, il faut prévoir de relancer les autres secteurs hors hydrocarbures, d’autant que le prix du baril n’est plus stable et variable risquant de chuter si la crise pandémique persistait.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le Monde ne doit pas oublier le Soudan!

Ce lundi, le Secrétaire général ...

La surabondance du blé fait le bonheur de l’Algérie

Les exportations de blé de ...

Migration et asile, l’UE durcit les lois!

L’UE fait face à une ...

2024, la bonne année du pétrole !

Malgré l’attaque de l’Iran contre ...

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...