Accueil » Point de Vue » Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Pas de fête de l’Aïd pour Ghaza

Comment pourrait-on penser à célébrer la fête de l’Aïd, après un mois de jeûne, dans les conditions inhumaines dont le monde entier est en train d’en témoigner l’atrocité. Il n’y a pas une famille ghazaouie qui n’avait pas, depuis le début du mois d’octobre dernier, perdu un ou plusieurs de ses membres. Nous sommes, à vrai dire, en train d’assister à un réel carnage à ciel ouvert, qui n’a pas de semblable depuis les guerres d’Algérie et du Viêtnam. La complicité internationale des grandes puissances et leurs chiens de garde» des pays auxiliaires, est consommée. Les chambres d’enregistrement, officiellement, appelées «instances internationales», servent pour le moment à gagner du temps avec des rabâchements quotidiens, plutôt que de faire accélérer les processus des règlements justes et durables du martyre du peuple palestinien. Le principe, visant à servir exclusivement les intérêts vitaux de telle ou telle nation, ne s’accorde jamais avec celui visant à instaurer une justice et une égalité sur cette planète. Les grandes puissances ne sont pas prêtes à renoncer à leurs intérêts vitaux pour rendre justice à tel ou tel peuple. Idem, pour la cause du Sahara Occidental. Elle clopine depuis un demi-siècle, pour la simple raison qu’aucune solution ne va dans l’intérêt des puissances ayant main basse sur les affaires du monde. Ce n’est pas depuis octobre dernier que le peuple palestinien est en train de subir un génocide. Cela dure déjà depuis plus de 70 ans, sans parler des crimes commis par les Anglais depuis l’occupation mandataire de la Palestine, en 1920. Ce qui se passe de nos jours à Ghaza ne saurait nous faire oublier, les crimes génocidaires commis contre le peuple palestinien depuis 1948. Ce qui se passe actuellement, n’est qu’un épisode faisant partie d’un long feuilleton qui dure depuis plus de 70 ans … L’ordre mondial actuel qui tient sous ses aisselles les dossiers chauds de la planète, par le truchement de sa mainmise sur le travail des «instances internationales», avait donné la preuve à chaque occasion et à chaque crise qui se manifestait, qu’il n’est pas prêt à se désister de ses intérêts afin de faire régner la justice et le droit. Malheureusement pour les Palestiniens et pour les Arabes que les intérêts de cet ordre mondial s’accordent avec le maintien de l’Etat sioniste, de son renforcement, plutôt que de sa disparition. Cela a été prouvé depuis que ce même ordre mondial, issu de la seconde guerre mondiale, avait installé cette entité, contre nature, en Palestine en commettant un génocide, sous les regards attentifs des pays protecteurs.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La sécurité sanitaire 2025-2030

La sécurité sanitaire pourrait avoir ...

Le dessalement: une option stratégique

Face à l’indisponibilité de l’eau, ...

2027, serait-elle, l’année de l’émergence?

C’est une thèse qui n’est ...

Les vents des présidentiels

A cinq mois des élections ...

L’Etat des investissements en Algérie

Avant de penser à donner ...