Accueil » CHRONIQUE » Pas de chiffres…

Pas de chiffres…

En aucun cas, on ne peut mettre en œuvre un projet ou une idée sans avoir effectué une expertise, un constat des lieux et une enquête. Un constat ou expertise demande une enquête et donc des chiffres ou un bilan. Un bilan sans chiffre est un document vide. Chez nous, avec la crise pandémique, les autorités ne semblent pas être emballées pour donner des chiffres ou de rechercher l’exactitude des chiffres avancés que ce soit pour la contamination ou autres. A ce jour et après plus de deux semaines de vaccination, aucun chiffre n’a été révélé sur le nombre de personnes vaccinées quotidiennement et par wilaya. C’est bizarre alors que dans d’autres pays, on affiche les chiffres même s’ils sont «maigres». Chez nous, le ministre de la Santé s’est contenté d’indiquer que la campagne de vaccination se déroulait dans de bonnes conditions. « Les doses de vaccin chinois seront bientôt distribuées. La campagne de vaccination qui a touché en première étape les 20 wilayas les plus touchées par le virus dont Blida et Alger, s’est généralisée à 28 autres wilayas, portant ainsi le nombre de wilayas concernées par la deuxième étape de la campagne de vaccination à 48 », a-t-il ajouté. Aucun mot sur les enquêtes épidémiologiques demandées par Tebboune. Or, sans enquête, on ne peut rien avancer sur le nouveau Variant découvert en Algérie, soit le Variant anglais. Pourquoi, ne communique-t-on pas sur les contaminations de ce type de Variant ? Et pourtant, le Professeur Kamel Senhadji, président de l’Agence nationale algérienne de sécurité sanitaire (ANNS), a proposé de mettre en place un dispositif de recherche et de détection du Covid-19 au niveau des eaux usées. « Comme ce virus va très vite dans sa propagation, il serait intéressant de pouvoir le détecter dans les eaux usées des collectivités, au niveau des villes. C’est un point intéressant parce que la recherche et la détection du virus au niveau des eaux usées devance l’apparition des clusters de cinq à dix jours avant l’apparition des contaminations », explique le professeur Senhadji à TSA. Donc, il y a toujours un moyen de se renseigner sur la propagation de ce virus et/ou Variant anglais. Selon le président de l’Agence nationale de sécurité sanitaire, un tel dispositif offrirait la possibilité de « pouvoir éventuellement confiner un certain nombre de localités de façon à ce que ça limiterait la multiplication rapide de ce nouveau Variant, sachant que sa vitesse de propagation est très importante». En attendant, il est impératif de faire respecter les gestes barrières face à la baisse de vigilance et absence de campagne de sensibilisation.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le blé, l’autre «char»!

Malgré la chute des prix ...

La Palestine encore agressée!

Neuf Palestiniens ont été tués, ...

L’OPEP+ inflexible !

Les prix du pétrole brut ...

Un partenariat gagnant-gagnant!

Le président Tebboune a affirmé, ...

Les chars Léopard 2 de la discorde!

La guerre en Ukraine s’amplifie ...