Accueil » CHRONIQUE » Pas de 5G…

Pas de 5G…

Au moment où le Monde est prêt à recevoir la 5G, chez nous on continue à couper l’internet lors des examens et les vendredis du Hirak. Déjà, l’internet 4G laisse à désirer. L’Algérie accuse un retard impressionnant dans le TIC. C’est ainsi qu’au sujet du lancement de la 5G, le ministre de la Poste et des Télécommunications Boumzar a indiqué que son département travaillait actuellement sur l’«amélioration de la 4G». Pour le ministre, l’essentiel, c’est d’offrir un débit respectable aux Algériens. «Il faut offrir une bonne 4G (avec un bon débit) (…) au moment opportun, on parlera d’autres générations», a-t-il dit. «L’Algérie accorde une priorité absolue à la connectivité d’internet afin d’encourager le contenu national et ses prestations», a ajouté le ministre. Sur les ondes de la Radio nationale Chaîne 3, le ministre a informé tout usager de l’offre internet de 8 Mo qui hausse. Les abonnés n’auront donc pas à payer plus cher. Ils verront alors la vitesse de leur connexion augmenter à 10 Mo sans débourser plus. Le ministre n’a, en effet, fixé aucune date pour l’amélioration de la 4G. Cela reste ouvert au moment où nos voisins disposent d’un excellent internet. Un développement sans les réseaux internet est un coup d’épée dans l’eau. «La réception et l’exploitation du câble sous-marin international Oran-Valence et Alger-Valence a permis de doubler la capacité d’internet au profit de plus de deux millions d’abonnés, et l’opération se poursuit pour toucher le plus grand nombre d’abonnés», a déclaré le premier ministre Djerad. Il évoque également la généralisation du réseau de fibre optique, notamment en milieu urbain, afin de faciliter l’émergence de villes intelligentes. «Plus de 7.000 km de connexion en fibre optique ont été réalisés, soit 78% de l’objectif tracé», note-t-il. Mais aucune date n’a été avancée. C’est ce qui fait «grincer» les dents. Une économie, c’est aussi des échéances et non des «souhaits». Et pourtant, plus de 42,55 millions d’abonnés à l’internet fixe (ADSL, FTTH et 4G LTE/Wimax) et mobile (3G et 4G) ont été enregistrés durant le 4ème trimestre de 2020, selon le dernier rapport de l’Autorité de régulation de la Poste et des communications électroniques. Un chiffre qui donne des idées à des opérateurs pour les fidéliser. Il est temps aussi de penser au contrôle de débit.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le crime d’Israël devant la CPI…

Une journaliste palestinienne a été ...

La FAO s’alarme… 

La FAO publie chaque mois ...

L’OPEP-G7, l’autre guerre! 

L’OPEP+ a décidé, ce dimanche, ...

Guerre au «pétrole» !

Les 27 pays de l’Union ...

L’OMS craint toujours le Covid…

Près de 3 ans après ...