Accueil » ÉCONOMIE » Partenariat Algérie – UE. Vers une révision de la balance commerciale

Partenariat Algérie – UE. Vers une révision de la balance commerciale

Une rencontre sur l’environnement de l’investissement en Algérie a été organisée, avant-hier à Alger, par la Délégation de l’Union européenne en Algérie et l’Agence algérienne de Promotion de l’Investissement. L’événement qui entre dans le cadre d’une nouvelle coopération entre l’Union européenne et l’Algérie, visant à promouvoir l’investissement européen en Algérie, a rassemblé des chefs d’entreprises algériens et européens, des représentants des chambres de commerce européennes, des conseillers commerciaux des États membres de l’UE représentés en Algérie, ainsi que des représentants du Ministère des Affaires Étrangères et du Commerce. Dans ce contexte, le Chef de mission adjoint à la Délégation de l’UE Simone Petroni, a annoncé le lancement d’une nouvelle coopération autour de l’Accord d’Association entre l’UE et l’Algérie « avec un accent mis sur les IDE européens ». Ce nouveau projet permettra d’initier un dialogue entre les investisseurs européens et les autorités chargées de l’investissement en Algérie, à travers une série de réunions et d’évènements afin d’identifier des voies pour améliorer les relations économiques bilatérales. Selon le vice-président de la Confédération du Patronat CAPC que nous avons joint, hier, par téléphone, l’UE est, selon ses propos, un partenaire ancien et fiable pour les paiements des échanges commerciaux. Il est normal de traverser des moments de baisse des échanges économiques mais aujourd’hui, reconnaît-il, il est impératif de revoir la balance commerciale pour consolider le retour des IDE avec la redistribution des données économiques stratégiques depuis le conflit Ukrainien. L’avenir mérite une relance des investissements créateurs d’emplois et de richesses en urgence avec une délocalisation vers notre pays qui offre une sécurité énergétique et une amélioration du climat des affaires depuis la nouvelle loi sur les investissements, nous précise notre interlocuteur. La diversification des partenaires est programmée pour jouir d’une meilleure indépendance économique et consolider la stabilité politique régionale à travers une diplomatie offensive et pragmatique de nos intérêts économiques en Afrique avec de nouveaux investissements et de transferts de technologie de l’Union Européenne, selon le vice-président du CAPC Moncef Bouderba. Selon les estimations de 2020, le commerce de biens entre l’UE et l’Algérie était de l’ordre de 24,9 milliards d’euros. Ce partenariat entre l’Algérie et l’Union européenne (UE) est remis au goût du jour depuis sa conclusion en 2002 et son entrée en vigueur en 2005. Cette collaboration économico-financière s’est étalée vers d’autres horizons autres que le volet commerce ou économie. Des modifications sont prévues dans ce sens surtout du côté de l’UE et ses alliés pour une révision des accords sur les tenants et les aboutissants de cette collaboration. Pour preuves, les experts algériens justifient cette frilosité par l’accord actuel qui serait plus favorable à l’UE « laissant l’économie algérienne confrontée à des clauses désavantageuses ». Les investissements de l’UE en Algérie n’ont représenté que 5% des échanges commerciaux bilatéraux entre 2005 et 2022, totalisant seulement 13 milliards de dollars. En 2020, le commerce des biens entre l’UE et l’Algérie plafonnait les 24,9 milliards d’euros. Les importations européennes ont été de l’ordre de 11.4 milliards d’euros. Elle se compose fondamentalement d’hydrocarbures et produits miniers (93.5%), suivis par les produits chimiques (3.3%). En conclusion, l’Algérie aspire à une révision clause par clause, privilégiant une approche « gagnant-gagnant ». L’évaluation sur dix ans (2005-2015) révèle un déséquilibre marqué, avec des exportations hors hydrocarbures atteignant à peine 14 milliards de dollars tandis que les importations de l’UE ont atteint 220 milliards de dollars, engendrant d’importantes pertes douanières à en croire certains économistes algériens.

À propos NADIRA FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Selon le journal officiel. Reprise des levées d’immunité pour plusieurs élus

Les parlementaires qui nous ont ...

Tourisme et Sport. 6ème foulée des gazelles algériennes

En prévision de la journée ...

Le SITEV du 30 au 02 juin à la Safex. Une opportunité aux professionnels du tourisme

Le Salon international du tourisme ...

Marché pétrolier mondial. Quelles perspectives à court terme?

Le ministre de l’Energie et ...

Banque Mondiale. 18,5 milliards de dollars de perte à Ghaza

Le bilan de cette agression ...