Accueil » CHRONIQUE » Parlementaires et pénuristes

Parlementaires et pénuristes

Pour une fois députés et sénateurs quittent la coupole du parlement, pour aller voir ce qui se passe dehors.. La sortie de la commission d’enquête des parlementaires va constater sur le terrain les pièces à conviction condamnant les gangs de la pénurie. Et puis ? Que vont-ils faire aussi ? Ils vont rédiger un rapport ficelé sur la situation du commerce et de la distribution. Et puis ? Ils vont laisser des recommandations, qui une fois appliquées, vont-ils changer la situation ? A notre avis l’apport des parlementaires sur ce sujet précisément relèverait d’une adhésion, plutôt morale et solidaire dans la lutte contre les réseaux de distribution plus au moins illicites, qui imposent leurs lois sur l’activité commerciale nationale et même dans sa dimension internationale. Façon de dire que sénateurs et députés ne sont pas en décalage par rapport à ce qui se passe dans la réalité des choses. Et cela, évidemment en l’absence des Services de l’Etat concernés par la lutte contre ce genre de fléau. Il ne s’agirait pas d’une absence physique, mais plutôt d’une absence d’efficacité et de la dissuasion à l’égard des individus qui vont, au cas où continue dans ce rythme, traîner le pays dans une impasse aux conséquences graves.. Le fait que des parlementaires s’en mêlent à une situation pareille, cela expliquerait sa gravité et son impact potentiellement, très négatif sur l’existence de l’Etat algérien. Cependant, ces parlementaires ne vont pas faire le travail des autres. C’est-à-dire se substituer aux Services de l’Etat créés et payés à cet effet.. Nous allons répéter ce que nous avons avancé dans des précédentes chroniques que rien n’est possible sans un engagement sincère et soutenu du gouvernement contre la corruption qui sévissait en amont et en aval .. Il ne suffirait pas de voir sur les chaînes TV locales et sur les colonnes de la presse, que le gouvernement aurait décidé de lutter contre la corruption, il faudrait plutôt le faire et le concrétiser.. Parce que et pour la simple raison, que nous avons entendu cela à satiété et ce depuis au moins une trentaine d’années… la corruption est là avec nous et parmi nous, en train de partager contre notre gré, notre quotidien.. Une administration de lutte ou de contrôle relevant du ministère du commerce, un service de sécurité ou un tribunal ne sauraient faire l’affaire, tant que l’on n’a pas encore trouvé une solution adéquate et définitive au problème de l’argent sale et aux réseaux corrupteurs de l’économie parallèle…une économie qui serait hors de la mainmise de la comptabilité de l’Etat.

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Névrose obsessionnelle métropolitaine

Il n’y a pas une ...

Il était une fois le syndicalisme

Une expression qui m’a été ...

De Mistura: mission impossible

«Il n’y a rien de ...

Honte et catastrophe

Le citoyen oranais n’arrive pas ...

Nos éducateurs boudent le vaccin !

La réponse à cette problématique ...