Accueil » ORAN » Parkings. Le stationnement sauvage est-il réglementé?

Parkings. Le stationnement sauvage est-il réglementé?

Le stationnement dans une ville est intimement lié à l’usage de la voiture particulière, étant entendu que tout véhicule circulant sur la chaussée requiert, à un moment, une place de stationnement. Au même titre que les embouteillages, les difficultés de stationnement font partie de l’image de notre ville de circulation dense et insupportable. Le phénomène de stationnement au centre de la ville est beaucoup plus complexe, et cela est dû à l’aspect attractif de ce milieu (commerces, administrations, services, etc….) Ainsi, l’état de blocage est amplifié par le stationnement anarchique. Dans tous les quartiers d’Oran, les exemples de stationnement anarchique se multiplient sans que des solutions pérennes aient pu être mises en place. Oran étouffe, tel est le spectacle désolant qu’offre quotidiennement notre métropole jadis appelée (El Bahia). Le stationnement dans la ville est devenu un problème épineux compte tenu de l’insuffisance des parkings, en plus, certains automobilistes préfèrent garer leur voiture tout près de leur travail ou lieu de résidence et d’autres, sans foi ni loi, s’approprient des espaces publics en stationnant, sans être inquiétés, leur véhicule sur le trottoir réservé exclusivement aux piétons qui sont contraints d’emprunter la chaussée où le risque des accidents est omniprésent. Au niveau de la majorité des artères, cette situation est accentuée par le stationnement anarchique des deux côtés de la voie et par les nombreux camions, principalement dans les ruelles où se trouvent les grossistes à savoir Maraval, Sid El Hasni, Medioni et dans d’autres endroits de la cité. Certains espaces inoccupés ont été improvisés en parking avec des gardiens autoproclamés qui exigent d’être payés pour garder la voiture, non seulement les exploiteurs de ces espaces de stationnement sauvage imposent leur logique et leur tarif aux citoyens, il se trouve que leur responsabilité n’est guère engagée en cas de vol ou de quelque préjudice que le véhicule confié à leur  »garde » subit. Malheureusement, l’ancienne assemblée communale n’a rien pris comme mesures nécessaires pour rappeler à l’ordre ces intrus parkingeurs. Les élus locaux sont restés impuissants et n’ont rien tenté aussi pour remédier à la situation de la circulation au niveau de la ville d’Oran.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Circulation et stationnement à Oran. Peut-on en finir avec l’anarchie?

Quand les communes posent une ...

Malgré les efforts consentis par les forces de police. Le phénomène de la délinquance prend de l’ampleur à Ain Turck

«La violence dans les villes ...

Produits alimentaires. Quand la conformité et la sécurité font défaut

Des médecins nutritionnistes ont mis ...

Commerce informel. L’anarchie est de retour

La ville d’Oran connaît de ...

AADL «Ahmed Zabana». Les chiens errants assiègent la cité 3000 logts

«La prolifération des chiens errants, ...

%d blogueurs aiment cette page :