Accueil » RÉGIONS » Parents d’élèves à Mostaganem. La représentante de l’UNAPE compte agir autrement

Parents d’élèves à Mostaganem. La représentante de l’UNAPE compte agir autrement

Madame Wafa Mabrouka, représentante officielle de l’Union Nationale des Parents d’élèves (UNPE) de la wilaya de Mostaganem, organe récemment agréé, affiche une ferme volonté pour défendre les intérêts des enfants scolarisés de la wilaya. Au vu du marasme engendré dans le secteur par l’absence sur le terrain des représentants des autres organes représentatifs des parents d’élèves, Madame W. Mabrouka estime que les missions des APE à Mostaganem est une fiche à revoir et que les interlocuteurs doivent être beaucoup plus engagés pour représenter convenablement les affaires des écoliers. Défendre les intérêts des 219695 élèves c’est d’abord restructurer les APE, les encadrer, les orienter au profit d’une scolarité performante. Selon la jeune dame, les conditions de scolarisation, à travers les trois paliers, se sont nettement améliorées mais dans certaines zones il y a encore des déficiences. Ces insuffisances dans certains établissements sont manifestes telles que le chauffage, la propreté, les cantines, l’absence de femmes de charges, l’absence de gardiens et les irrégularités dans le ramassage scolaire ainsi que la santé scolaire. La coordinatrice de wilaya de l’Union Nationale des AEP dévoile sa feuille de route pour les deux années scolaires à venir. Elle compte d’abord entamer sa démarche par la restructuration des associations des parents d’élèves dans les établissements où il n’y a plus de représentants. Sensibiliser les familles pour une adhésion sous forme de réseaux pour mieux cerner les problèmes pédagogiques, d’organisation et autres en étroite collaboration avec les responsables du secteur. Ce réseau servira surtout à susciter l’intérêt des parents pour la scolarité de leurs enfants. Le réseau numérisé sera une plateforme pour la prévention des élèves contre la dangerosité des fléaux sociaux. Dans sa feuille de route, la dame engagera, avec des spécialistes en pédagogie, des évaluations sur les problèmes de la déscolarisation et des échecs scolaires. Une des actions prioritaires de son action serait de récupérer les enfants non scolarisés que les parents n’inscrivent jamais afin de les remettre sur les bancs de l’enseignement par la voie légale. Madame W. Mabrouka s’engage à agir autrement afin d’améliorer les conditions de scolarisation des enfants surtout dans les zones rurales et plus particulièrement les zones d’ombre. En notre qualité de partenaire de l’école, nous estimons, dira-t-elle, qu’aujourd’hui plus que jamais il faut être très vigilant car cette rentrée scolaire est un peu exceptionnelle et les conditions dans lesquelles se retrouvent les enfants portent un risque évident. Les contaminations déclarées dans certains établissements nous poussent à tirer la sonnette d’alarme afin d’éviter le pire. Tel que souhaité par le Président National de l’UNPE, Mr Ahmed Khaled, nous demandons la fermeture des écoles pour une durée de 15 jours.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Investissements à Mostaganem L’opération d’assainissement du foncier industriel touche 85 concessions

La stratégie de l’investissement a ...

Agriculture à Mostaganem. Le label une franche valeur ajoutée à l’export

La 2ème journée du Salon ...

Mostaganem. Le Plateau Marine est aussi une zone d’ombre… urbaine

Le Plateau Marine, un quartier ...

Traditions de Mostaganem. Les «Mellayates» et la fontaine publique, tout un mode de vie

A Mostaganem, pour les besoins ...

Radio Mostaganem. Le directeur plaide pour une radio citoyenne performante

La Radio Régionale de Mostaganem ...