Accueil » CHRONIQUE » Où sommes-nous ?

Où sommes-nous ?

Dans cette course pour avoir le vaccin, le ministre de la Santé rassure que l’Algé-rie se procurera le vaccin anti-Covid-19 qui remplira toutes les conditions «indépendamment de son prix». Il a indiqué avoir reçu les ambassadeurs et les responsables des laboratoires des pays producteurs du vaccin contre la Covid-19 afin d’étudier les modalités d’importation de ce vaccin qui sera soumis aux recommandations du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus « indépendamment de son prix » car, a-t-il dit, « protéger la santé des citoyens n’a pas de prix ». Benbouzid a précisé que l’Algérie n’importera aucun vaccin dont l’innocuité et l’efficacité ne sont pas assurées dans le pays producteur. Le vaccin doit en plus subir une batterie de tests et de contrôles en Algérie, pour obtenir un certificat de conformité. Et ainsi, avoir le droit de mettre le vaccin sur le marché algérien, affirme la cheffe du département de contrôle des produits biologiques à l’IPA. Mais à l’Institut Pasteur, on affirme qu’il ne dispose pas de moyens pour contrôler le vaccin. Ce vaccin n’a pas encore été commercialisé. Déjà, en France comme ailleurs, le citoyen est réticent. Certains pays voudraient le rendre obligatoire. La course pour le vaccin est lancée, le PDG du laboratoire allemand BIONECH, Ugur Sahin, a révélé que la date de la première livraison de son vaccin contre le coronavirus (Covid-19) pourrait avoir lieu ce mois de décembre. L’Agence européenne de médicament mène actuellement une évaluation continue du vaccin anti-Covid-19 de BIONECH en vue de son autorisation. Une demande d’autorisation en urgence du vaccin contre le Covid-19 développé par l’alliance Pfizer/BioNTech devrait être déposée ce vendredi aux Etats-Unis, a annoncé, jeudi, le gouvernement américain. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche. « Nous nous attendons à ce que Moderna fasse cette demande bientôt également », a-t-il ajouté, à propos de cette société américaine également sur les rangs pour développer et distribuer à grande échelle un vaccin contre la Covid-19. La représentante de l’OMS a fait savoir que la Russie avait fait la demande de certificat d’enregistrement du vaccin «Spoutnik-v». «L’OMS n’a pas encore parlé ni annoncé de vaccin car les vaccins sont soumis à un système d’évaluation (…) c’est pratiquement l’une les conditions d’enregistrement et elle est faite en cas d’épidémie », a-t-elle expliqué. La Chine a devancé tout le monde où près d’un million de personnes a déjà bénéficié d’inoculations « d’urgence » de deux vaccins expérimentaux anti-coronavirus de la firme chinoise Sinopharm, a indiqué la compagnie pharmaceutique, sans toutefois fournir de données cliniques montrant leur efficacité. La Chine autorise depuis cet été les inoculations de vaccins non encore homologués, pour les besoins jugés urgents, comme les employés et étudiants se rendant à l’étranger, ou encore les travailleurs particulièrement exposés dans cette compétition et guerre pour le vaccin ? A qui pourrons-nous faire confiance ?

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...

Alger, la capitale mondiale du gaz

Selon un rapport de Shell ...

L’ONU ne veut plus de cet ordre mondial !

Lors de la conférence annuelle ...