Accueil » ACTUALITE » Orientation universitaire des nouveaux bacheliers. Plusieurs changements annoncés

Orientation universitaire des nouveaux bacheliers. Plusieurs changements annoncés

L’université algérienne se perfectionne encore et davantage à la lumière des exigences de performances dans un monde économique de plus en plus en proie à une rude concurrence et à une guerre sans merci de maîtrise des technologies et des langues. Cela doit impérativement commencer au niveau de l’orientation des bacheliers, longtemps parent pauvre des anciens systèmes de développement de l’enseignement supérieur, combien même un nombre incalculable d’universitaires qui ont obtenu leur BAC avec mention, ont soit quitté prématurément l’université soit encore changé de spécialité, à cause de la mauvaise orientation ou de choix imposé en terme d’orientation. C’est donc fini; l’époque des orientations hasardeuses ou imposées, en raison de manque de spécialités de choix, est révolue. A mesure que l’université s’accroît, autant sont revus à la hausse les critères et les exigences de ses performances. Du nouveau en vue donc, en ce qui concerne les nouveaux bacheliers, eu égard aux nouveaux débouchés et spécialités scientifiques ouverts. Cette fois, les bacheliers auront la latitude de choisir les filières qu’ils veulent ou dont ils sentent les aptitudes à suivre, de quoi augurer une entame de la prochaine rentrée universitaire sous de meilleurs auspices. Cette année encore, les changements, introduits dans le domaine de l’orientation pédagogique par la filière de nouveaux bacheliers, semblent à première vue susciter un certain engouement notamment chez les premiers concernés, en l’occurrence les futurs diplômés universitaires. Après la généralisation, dès septembre 2022, de son enseignement de la troisième année primaire à la langue de Shakespeare, voilà que cette dernière sera introduite à l’université, dès la rentrée 2023-2024. Et ce ne sera pas tout puisqu’il s’agira aussi, pour l’orientation des bacheliers pour la prochaine rentrée universitaire, du « retour de la moyenne calculée, pondérée et associée à la moyenne générale du Baccalauréat», a annoncé, dimanche matin, Djamel Boukezzata, directeur des enseignements des premier et second cycles au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS). «C’est une bonne chose pour les bacheliers et leurs parents», estime le responsable. Deuxième changement apporté cette année: l’offre de formation pour la filière pharmacie, très demandée, se voit renforcée par 05 nouveaux points de formation, 07 nouveaux points pour la formation en sciences vétérinaires et 40 nouveaux points de formation d’ingénieur en sciences agronomiques, dévoile encore Djamel Boukezzata, dans l’émission l’Invité de la rédaction de la Chaîne 3 de la Radio Algérienne. «Aussi, les Ecoles nationales supérieures (ENS) vont élargir leur spectre de formation, en intégrant la formation de PEP en langue anglaise, ainsi que la formation de PEP en éducation physique et sportive (EPS)», détaille le responsable, avant de préciser que «d’autres nouveautés seront annoncées par le ministre de l’Enseignement supérieur qui tiendra une conférence de presse le 15 juillet 2023». Comme à l’accoutumée, le ministère a élaboré une circulaire d’orientation qui définit les principes et conditions d’accès à l’enseignement supérieur. «La circulaire numéro 1 du 04 juillet 2023, relative à la préinscription et à l’orientation, a été préparée en étroite collaboration avec les chefs des établissements universitaires, via les conférences régionales qui fixent les grands principes d’accès à l’enseignement et à la formation supérieurs et définissent les règles générales applicables en matière de préinscription et d’orientation des titulaires du Baccalauréat ou autre diplôme étranger équivalent», explique le directeur des enseignements au MESRS. À noter que les nouveaux bacheliers peuvent prétendre à une inscription dans un parcours de formation soit en présentiel, soit à distance. De plus, conformément à la règlementation en vigueur, les bacheliers peuvent, s’ils le souhaitent, poursuivre deux parcours en parallèle, selon les disponibilités des offres de formation, les conditions d’accès et les places pédagogiques libres.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

108 milliards de centimes pour la Commune d’Oran. «Est-ce une valeur déductible de la fiscalité ou une compensation du FFCL ?»

La commune d’Oran vient de ...

Des réductions de 10 à 25 % durant le mois de Ramadhan. Aucune hausse des prix ne sera tolérée

Les Algériens peuvent s’estimer heureux ...

La pionnière du syndicalisme féminin oranais Keltoum Abderahmane n’est plus. Décédée le jour de la création de l’UGTA

Un pilier du militantisme et ...

Resserrement des rangs pour l’édification de l’Algérie nouvelle. Le discours optimiste de Tebboune

Comment édifier une Algérie nouvelle ...

Main d’œuvre de la formation professionnelle dans le secteur industriel et les entreprises. Taux d’intégration: plus de 60%

Le secteur de la formation ...