Accueil » ORAN » Ordures ménagers. Se débarrasser des points noirs avec l’implication de tout le monde

Ordures ménagers. Se débarrasser des points noirs avec l’implication de tout le monde

Garder la ville propre, c’est une mission de la commune, mais c’est aussi l’affaire de chacun d’entre nous. Les agents communaux s’emploient jour après jour à rendre la ville propre et agréable pour tous et notamment pour les habitants. Cependant malgré la bonne volonté du nouveau maire, son équipe et les moyens déployés. Garder l’espace public propre est un véritable défi (emballages, papiers, mégots, plastique, canettes, urines), abîmant notre environnement et mettent à mal le travail des agents municipaux. Ces derniers nettoient derrière nous, évitons de salir derrière eux. Il parait que ni le tri sélectif, ni les points de collecte ne sont accessibles ou encore l’arrêt des camions de collecte n’est ménagé lors de leurs rotations. C’est la galère quotidienne que subissent les agents éboueurs, en plus d’interminables encombrements qui rendent plus difficile leur travail. Personne ne peut ignorer la complicité du citoyen dans la dégradation de l’environnement dans lequel nous vivons, un espace de vie déjà en mal avec une pollution génératrice de graves maladies qui n’existaient pas auparavant. La ville d’Oran qui illustrait l’exemple de meilleure ville du pays, est devenue une wilaya défigurée repoussante et infréquentable à cause de la prolifération de la saleté. Même le centre de la ville qui n’a pas été épargné par ces actes d’incivisme de certains habitants se trouve dans un état de désolation. Il ne s’agit pas des agglomérations, mais du centre d’Oran qui reflète l’image de toute la wilaya, on distingue fortement les déchets jetés un peu partout rendant l’environnement insupportable. Bien que les agents de la commune fassent leur travail, il n’en demeure pas moins que tous les bacs à ordures sont saturés. Chaque jour et à chaque achat, les commerçants, notamment les restaurateurs, les fast-foods se débarrassent de leurs déchets qui jonchent les trottoirs, en maître absolu, sur les lieux et la dégradation est en train de prendre des proportions démesurées. C’est à croire que, pour eux, la rue est synonyme de grand dépotoir à ciel ouvert. La situation est catastrophique, la commune d’Oran ne peut faire face à cette situation laissée par l’ancienne APC, un matériel roulant en panne, des camions affectés à l’enlèvement des ordures, des bennes-tasseuses et des tracteurs. L’actuelle assemblée communale a hérité d’une situation catastrophique dans tous les secteurs, en particulier environnementale où la situation est critique. Aujourd’hui, il reste une seule solution pour venir à bout de ce phénomène, c’est la participation des entreprises publiques et privées (surtout celles qui ont bénéficié des projets de la commune d’Oran) dans des actions de volontariat.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Quartier Oussama (Ex-Boulanger). Effondrement partiel d’un pan d’un balcon

Un effondrement partiel d’un pan ...

Boulanger. Un chat probablement enragé sème la panique

Panique hier tôt le matin ...

Saison estivale. Peut-on se baigner sans craintes cet été?

La pollution des plages est ...

Cités urbaines. Squat des parties communes des bâtiments

Présente dans de nombreuses copropriétés, ...

Squat des trottoirs. La ville sous l’emprise des hors la loi

Le problème du squat des ...

%d blogueurs aiment cette page :