Accueil » SPORT » Oran, le Mouloudia et le football algérien en deuil. Benmimoun rejoint l’Eternel

Oran, le Mouloudia et le football algérien en deuil. Benmimoun rejoint l’Eternel

Dieu seul sait combien de prières lui ont été destinées. Dieu seul sait que brûlante était l’attente de son retour parmi nous, en pleine forme comme il l’avait toujours été avant. Et Dieu seul mesure l’ampleur de la douleur et la profondeur de la tristesse provoquées par l’annonce de son décès, dans la nuit du jeudi au vendredi où les invocations pour une éventuelle guérison avaient été formulées un peu plutôt par deux de ses anciens compagnons de route, Mohamed Henkouche et Sadek Mazri avec lesquels nous avions évoqué, avec une émotion certaine et une compassion de tous les instants, la bonhomie et la classe de l’homme qu’avait été M.Habib Benmimoun. Rappelé à Dieu alors qu’il soignait une simple appendicite qui s’est avérée plus compliquée que prévu par la faute d’une négligence médicale que ni le moment, ni le contexte ne permettent de détailler en cet espace précis, l’ami Benmimoun laissera le souvenir d’un footballeur accompli, d’un passionné du Mouloudia d’Oran et d’un homme affable, dynamique, sincère, brave et tellement attachant. Ce serait, d’ailleurs, assez aisé d’évoquer toutes les qualités du regretté grand frère qu’il incarnait tant il aura été dans la vie de tous les jours comme sur un terrain de football, l’émanation de l’intelligence d’adaptation et de la polyvalence. Plus que sa longue et riche carrière de près de trois décennies au service de l’équipe-fanion du MCO en tant que joueur, entraîneur ou dirigeant, entrecoupée par une courte pige à l’USMBA, plus que son éloquent palmarès et plus que toute autre laurier sportif, c’est surtout sa personnalité, son sens du devoir et sa discrétion qui en feront une figure incontournable du paysage mouloudéen. Ancien international, homme au grand cœur, ne refusant jamais une sollicitation, une discussion à bâtons rompus ou encore d’émettre un avis à propos de son club de toujours, quand bien même nous pouvions ne jamais être d’accord sur l’apport d’untel joueur, le profil d’untel dirigeant ou l’analyse d’une situation de jeu, d’un problème administratif voire d’une diatribe journalistique, l’immense Habib a toujours fait montre d’une éducation et d’une courtoisie exemplaires, d’une humilité incroyable et d’une compréhension totale d’un avis contraire. A ses proches, au football algérien et à l’ensemble de la grande famille du Mouloudia d’Oran, nous présentons nos sincères condoléances. Dieu seul sait que nous partageons la même peine en ce moment de deuil, autant que, de son vivant, Habib Benmimoun nous choyait de ses sentiments les plus affectueux. Tout comme Dieu seul sait combien de prières lui seront, éternellement, destinées.

À propos Rachid.BELARBI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

La FAF instaure le huis pour la ½ finale MCA-CSC. Miloud-Hadefi sonnera creux

Alors que l’alléchant programme des ...

En tournée à travers les séances d’entraînement des clubs de l’élite nationale. Ce que cherche Petkovic en Ligue 1

En assistant aux séances d’entraînement ...

JS Kabylie – MC Oran (A 18h – 23ème journée de L1). Entre deux grands malades

Dans un classique qui a ...

Le N°10 du MCA soigne ses statistiques et son image. Un Belaïli nouveau pour charmer Petkovic

Avec 11 buts et pas ...

De nouveau très en vue avec l’Olympique Lyonnais. Benrahma monte en puissance

Et si le fait d’avoir ...