Accueil » CHRONIQUE » OPEP, un compris pour sauver le pétrole!

OPEP, un compris pour sauver le pétrole!

Les pays de l’OPEP ont suscité la surprise sur les marchés en reportant d’une semaine leur réunion prévue en novembre. Les analystes mettent en avant que ce report met en lumière les divergences croissantes entre les membres de l’Organisation concernant le niveau de production du pétrole. «Le report de la réunion montre qu’il y a des points de vue différents parmi les participants du groupe », constate Giovanni Staunovo, analyste chez UBS, qui ajoute que cela apporte de l’incertitude sur ce que va faire l’OPEP en 2024, relaye L’Echos. L’Arabie saoudite, le plus grand producteur de pétrole au sein de l’OPEP, exprime son mécontentement à l’égard du niveau de production des autres membres, notamment un trio de pays africains : l’Angola, le Congo et le Nigeria. Ce trio cherche à augmenter ses quotas d’approvisionnement pour 2024 au-delà des niveaux provisoires convenus lors de la réunion de juin du groupe de producteurs de l’OPEP et de ses alliés, y compris la Russie. Selon Pierre Andurand, fondateur d’Andurand Capital Management, «l’Arabie Saoudite veut que les autres pays de l’OPEP baissent leur production». Les cours du pétrole ont lâché du lest, vendredi, sur un marché peu fréquenté. L’OPEP et ses alliés au sein de l’alliance OPEP+ semblent se diriger vers un compromis avec les producteurs de pétrole africains sur les niveaux de production pour 2024, selon trois sources au sein du cartel citées par Reuters. L’une des sources a évalué à 99% la probabilité d’un accord le 30 novembre, tandis que les deux autres sources se sont contentées d’indiquer qu’un accord était proche. Une quatrième source a déclaré que des discussions étaient en cours. Le gouverneur du Nigeria auprès de l’OPEP, Gabriel Tanimu Aduda, a indiqué, jeudi, à Reuters ne pas être au courant de désaccords avec d’autres membres de l’OPEP+ sur les objectifs de production de son pays. Plusieurs analystes ont dit s’attendre à ce que l’OPEP+ prolonge, voire intensifie, son programme de réduction de l’offre de pétrole en 2024 afin de soutenir les cours.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Valorisation des eaux usées, le défi

Le ministre de l’Hydraulique, Taha ...

Le FLN se prépare aux élections…

Sous la direction d’Abdelkrim Ben ...

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...