Accueil » MONDE » Nucléaire iranien. Retour à la table des négociations

Nucléaire iranien. Retour à la table des négociations

Alors que les négociations visant au « retour mutuel » de Washington et Téhéran dans l’accord sur le nucléaire iranien reprennent, mardi, à Vienne, les Etats-Unis ont affirmé qu’une entente était « en vue » à condition qu’elle intervienne « dans les prochaines semaines ». C’est la dernière ligne droite. Les négociations sur le nucléaire iranien reprennent mardi 8 février, à Vienne. La veille, les Etats-Unis ont estimé qu’une entente avec l’Iran pour sauver l’accord de 2015 était « en vue » mais devenait « urgente ». « Après des consultations dans les capitales avec leurs gouvernements respectifs, les participants vont continuer les discussions », a annoncé, dans un bref communiqué, l’Union européenne, chargée de coordonner cet exercice diplomatique à haut risque. Les négociateurs s’étaient quittés fin janvier en appelant à des « décisions politiques », après les « progrès » réalisés au cours du mois, qui avaient permis de sortir d’une longue impasse. « Malgré les progrès », les pourparlers « sont parvenus à un stade où une conclusion devient urgente », a toutefois dit un porte-parole du département d’Etat américain à l’AFP. « Un accord qui réponde aux préoccupations clés de toutes les parties est en vue, mais s’il n’est pas conclu dans les prochaines semaines, les avancées nucléaires de l’Iran rendront impossible notre retour » dans le texte de 2015, a-t-il ajouté. Les pourparlers, qui ont débuté au printemps 2021, se déroulent entre les Iraniens et les parties restantes à l’accord (Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie), avec la participation indirecte de Washington qui s’est retiré en 2018, sous Donald Trump. Les négociations visent à mettre en œuvre un « retour mutuel » de Washington et Téhéran dans l’accord, défendu par l’actuel président américain, Joe Biden. Mais le temps presse. Selon les experts, les Iraniens ont tellement dérogé aux restrictions prévues par l’accord de 2015 qu’ils ne sont plus qu’à quelques semaines de disposer de suffisamment de matière fissile pour fabriquer une arme atomique. « Nous soutenons depuis longtemps qu’il serait plus productif de parler avec l’Iran de manière directe », a souligné, lundi, le porte-parole de la diplomatie américaine. « Toutefois, les pourparlers vont demeurer indirects, à la demande de l’Iran. Les Etats-Unis n’ont participé à aucune réunion directe avec l’Iran », a-t-il ajouté. Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a jugé « le moment décisif », dans une interview au quotidien américain Washington Post mise en ligne lundi. « Nous avons adressé un message clair » à l’Iran : « C’est l’heure des décisions, pas de faire traîner le processus », a-t-il dit. « Nous espérons qu’ils saisiront cette chance. » La Russie a estimé qu’il s’agissait de la « dernière étape » des négociations. « Nous sommes à cinq minutes de la ligne d’arrivée », a affirmé son négociateur, Mikhaïl Oulianov, dans un entretien publié lundi par le quotidien russe Kommersant.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Iran. Décès du président Ebrahim Raïssi dans un accident d’hélicoptère

Le gouvernement iranien a annoncé ...

Le Carrefour de Mostaganem

Sans domicile fixe. Les raisons ...

Le Carrefour de Mostaganem

Tourisme. 14 nouvelles plages pour booster ...

Le chef de l’OMS prévient. Une offensive terrestre sur Rafah «pourrait conduire à un bain de sang»

Une offensive terrestre de l’armée ...

Le Carrefour de Mostaganem

«Mostaganem-Hassi Mefsoukh». Reprise du projet ...