Accueil » MONDE » Nucléaire iranien. Discussions à Vienne avec les Etats-Unis pour sauver l’accord

Nucléaire iranien. Discussions à Vienne avec les Etats-Unis pour sauver l’accord

Les Etats Unis participent à des discussions mardi à Vienne pour tenter de sauver l’accord international sur le nucléaire iranien, marquant une évolution notable de la politique américaine. Joe Biden prêt à négocier sur le dossier du nucléaire iranien. Les Etats-Unis participent, à partir de mardi 6 avril, à des discussions à Vienne pour tenter de sauver l’accord international que son prédécesseur, Donald Trump, avait décidé de quitter. Les Etats-Unis ne seront toutefois pas à la même table que Téhéran et ce sont les Européens qui serviront d’intermédiaire entre les deux parties, dans l’espoir de parvenir à des résultats concrets après deux mois d’impasse. Washington a envoyé de premiers signaux positifs en se disant prêt à « lever les sanctions qui sont en contradiction avec l’accord », selon des propos de l’émissaire américain Rob Malley à la chaîne de télévision PBS. Ali Rabii, porte-parole du gouvernement iranien, a salué une « position réaliste et prometteuse », qui « pourrait être le début de la correction du mauvais processus qui avait mis la diplomatie dans l’impasse ». Dès que ces mesures punitives qui asphyxient son économie seront levées, l’Iran a promis de renouer avec ses engagements nucléaires, dont il s’est progressivement affranchi depuis le retrait des Etats-Unis de l’accord. L’ex-président américain Donald Trump avait dénoncé unilatéralement en 2018 ce pacte conclu à Vienne trois ans plus tôt, qui vise à garantir que Téhéran ne cherche pas à se doter de la bombe atomique. Mais Joe Biden a dit vouloir le réintégrer, et depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier, les différentes parties s’activent en coulisses. L’ouverture de discussions ce mardi est « un jalon important, montrant que les Etats-Unis comme l’Iran tiennent sérieusement à briser l’inertie et le schéma attentiste qui consiste à dire ‘la balle est dans l’autre camp' », a commenté sur Twitter Ali Vaez, de l’organisation de prévention des conflits International Crisis Group.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Selon l’UNRWA. 1,7 million de Palestiniens contraints de fuir leurs foyers

Plus de 1,7 million de ...

Le Carrefour de Mostaganem

72 projets lancés inspectés régulièrement. ...

Sûreté de Mascara. Maintenir le plan de sécurité pour le mois de Ramadhan

Toujours, à l’occasion du mois ...

Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Appel à «l’arrêt de toute vente d’armes» à l’entité sioniste

Le Conseil des droits de ...

Le Carrefour de Mostaganem

Investissement. Le wali persévère dans ...