Accueil » CHRONIQUE » Nouvelle vision de la France sur l’Afrique!

Nouvelle vision de la France sur l’Afrique!

Avec le conflit en Ukraine, les Américains tentent de revenir en Afrique, après que Trump ait complément délaissé le continent africain. L’équipe de Biden a revu sa politique envers l’Afrique et tente le rapprochement. L’impact de la France sur le continent diminue lorsqu’elle n’est pas directement remise en question par les gouvernements en place ou par des puissances étrangères. L’Occident estime que leur absence a favorisé la présence des Russes et Chinois. En effet, dans l’allocution présidentielle de lundi, doivent être abordées les questions des échanges culturels, économiques et du maintien des bases militaires françaises et de leurs effectifs en Afrique à Dakar, Abidjan, Libreville et Djibouti. «L’Afrique n’est pas un pré-carré». C’est ce qu’a assuré Emmanuel Macron, lors d’un discours à l’Elysée, ce lundi. Il a estimé que la France n’était «qu’au milieu du gué». «Nous sommes comptables du passé avec une politique qui a décidé de changer […] sans que nous ayons encore pleinement les résultats  de cette politique», a souligné le président français. «Nous sommes bousculés et parfois, peut-être nous étions-nous endormis. En nous disant, c’est notre pré-carré, c’est « chez nous ». Beaucoup d’entreprises raisonnaient comme ça. La concurrence est arrivée et a bousculé les positions acquises», a-t-il admis en dénonçant toutefois le fait que les puissances rivales utilisaient des «instruments qui ne sont pas les nôtres». Mais «la France restera résolument engagée pour la sécurité du continent», avait toutefois réaffirmé le chef de l’Etat en juillet. «Du défi sécuritaire climatique au défi démographique avec la jeunesse qui arrive et à laquelle il faut proposer un avenir pour chacun des États africains», a-t-il énuméré, il faut «consolider des États et des administrations, investir massivement dans l’éducation, la santé, l’emploi, la formation, la transition énergétique», estime le chef de l’État français. Le président a, par la suite, annoncé une «loi cadre» pour de «nouvelles restitutions» d’œuvres d’art «au profit des pays africains qui le demandent». Elle «sera proposée dans les prochaines semaines par la ministre de la Culture à notre Parlement» et «permettra de fixer la méthodologie et les critères pour procéder» à ces restitutions, «reposant sur un partenariat culturel et scientifique pour accueillir et conserver ces œuvres». L’Algérie pourrait alors récupérer le canon «Baba Rezoug» et tant d’autres œuvres et vestiges. Macron a déclaré aussi ce lundi qu’il allait continuer à «avancer» pour renforcer la relation de la France avec l’Algérie comme le Maroc, au-delà des «polémiques» actuelles. «La période n’est pas la meilleure mais ça ne m’arrêtera pas», a-t-il lancé, pointant du doigt ceux qui «essaient de monter en épingle des péripéties» et, concernant l’Algérie, «ont intérêt à ce que l’on fait, n’aboutisse pas à la réconciliation. Le chef d’État français envisage un nouveau modèle de partenariat, dans lequel les Africains prendront une part croissante de responsabilité et de leadership. Les Africains veulent du «concret» en matière de coopération surtout sur le plan économique et que la France abandonne ses idées «néo-colonialistes».

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

A l’aube d’une troisième guerre mondiale!

Le samedi 13 avril, l’Iran ...

Le pétrole au centre du conflit Iran-Israël

Les prix du pétrole ont ...

Prix compétitif du blé en 2024

Selon Maxime Raturat, analyste chez ...

La France face à ses Harkis…

La Cour européenne des droits ...

Climatisation au gaz naturel, une solution !

Le Commissariat aux Énergies Renouvelables ...