Accueil » MONDE » Nouveaux heurts sur l’esplanade des Mosquées

Nouveaux heurts sur l’esplanade des Mosquées

La reprise des violences a coïncidé avec « la Journée d’Elquods », marquant selon le calendrier hébraïque la conquête de Jérusalem-Est par l’Etat hébreu et souvent émaillée de heurts entre Palestiniens et Israéliens. Jets de pierres, gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc. Des affrontements entre Palestiniens et policiers israéliens ont fait plus de 200 blessés ce lundi sur l’esplanade des Mosquées, après un week-end de violences à Elquods-Est. Face à cette escalade, une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU est prévue plus tard dans la journée sur la situation à Jérusalem, à la demande de la Tunisie. La reprise des violences a coïncidé avec « la Journée de Jérusalem », marquant selon le calendrier hébraïque la conquête de Jérusalem-Est par l’Etat hébreu et souvent émaillée de heurts entre Palestiniens et Israéliens. Tôt le matin, des centaines, voire des milliers, de Palestiniens ont lancé des projectiles en direction des forces israéliennes positionnées à l’intérieur de l’esplanade des Mosquées car contrôlant l’accès au troisième lieu saint de l’islam nommé Mont du Temple par les Juifs. Le Croissant-Rouge palestinien a fait état de plus de 215 blessés palestiniens parmi lesquels 153 hospitalisés, dont 4 dans un état critique. La police israélienne a fait état de neuf blessés dans ses rangs. Non loin de l’esplanade, et signe des vives tensions, une voiture transportant des Israéliens a été la cible de jets de pierres et a perdu le contrôle avant de foncer sur des Palestiniens, selon la police et des images d’un journaliste sur place. Une fois immobilisé, le véhicule a été attaqué par plusieurs personnes qui ont lancé des projectiles sur les passagers avant qu’un policier israélien ne les disperse en tirant en l’air. La police israélienne a indiqué être à pied d’oeuvre pour tenter de juguler les violences dans la vieille ville de Elquods-Est, secteur palestinien occupé par Israël depuis plus de 50 ans. « Nous ne laisserons pas des extrémistes menacer la sécurité du public », a-t-elle dit. Vendredi soir, plus de 200 personnes, en grande majorité des Palestiniens mais aussi des policiers israéliens, ont été blessées dans les plus violents heurts sur l’esplanade des Mosquées depuis 2017. Samedi et dimanche, le calme était revenu sur l’esplanade mais les heurts ont continué entre Palestiniens et policiers israéliens dans d’autres secteurs de Elquods-Est, faisant au total plus d’une centaine de blessées, selon le Croissant rouge palestinien. Dimanche, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a averti que l’Etat hébreu « continuera d’assurer la liberté de culte, mais n’autorisera pas des émeutes violentes » et « fera respecter la loi et l’ordre ». Il a défendu le développement des colonies juives à Elquods-Est. « Jérusalem est la capitale d’Israël.

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Face aux manifestations. Pékin assure que son «combat contre le Covid-19 sera une réussite»

Au lendemain de manifestations rares, ...

Covid-19 en Chine. Protestations contre la politique «zéro cas»

La colère monte en Chine, ...

Migrations. Les 27 décident d’un plan d’urgence

Ne «pas reproduire »la crise franco-italienne ...

Royaume-Uni. La grève des infirmières symptomatique d’un système de santé à genoux

Des délais d’attente de traitements ...

COVID-19 en Chine. Confinement autour d’iPhone city

Le confinement survient après de ...