Accueil » CHRONIQUE » «Nourriture pour tous», l’autre défi des BRICS

«Nourriture pour tous», l’autre défi des BRICS

Du 22 au 24 août 2023, l’Afrique du Sud accueille le XVe sommet des BRICS, qui regroupe le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Actuellement, 22 pays ont déposé des demandes officielles d’adhésion à cette organisation. Les ministres de l’Agriculture des BRICS ont signé une déclaration visant à lutter contre les effets néfastes du changement climatique et à soutenir les pays en développement. Cette déclaration commune renforce également leurs efforts pour assurer l’accès à la nourriture pour tous et encourager les investissements dans le développement du secteur rural. La mise en avant se concentre sur l’adoption de pratiques agricoles améliorées en accord avec les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU. Les BRICS montrent l’exemple en associant le développement agricole aux enjeux environnementaux. L’accent est mis sur l’importance des programmes de sécurité alimentaire, en mettant en lumière les groupes vulnérables de la société tels que les femmes, les enfants et les personnes âgées. Dans cette optique, le groupe BRICS souhaite attirer des investissements supplémentaires pour développer le secteur rural en Afrique. Un engagement fort alors que le continent est fortement touché par l’insécurité alimentaire. La réunion souligne également l’importance que les BRICS accordent à revitaliser les économies rurales et à attirer les investissements. Ces nations partagent une vision d’un système commercial agricole mondial équilibré, bénéfique pour tous. Ils ont également plaidé pour la réforme du système commercial agricole mondial par des mesures qui soutiennent les économies en développement et encouragent la suppression des restrictions commerciales injustifiées. Les BRICS se positionnent en tant que guides et soutiens des pays en développement dans leurs efforts pour atteindre leurs objectifs agricoles. Cette initiative renforce leur influence sur la scène mondiale et témoigne de leur engagement à travailler ensemble pour surmonter les défis agricoles mondiaux. Par ailleurs, les membres des BRICS ont généralement montré leur forte volonté de promouvoir l’adoption de devises autres que le dollar dans leur commerce. «Avec de plus en plus de pays montrant leur intérêt à rejoindre les BRICS, qui cherchent à fournir des outils de développement basés sur un partenariat étroit et une croissance partagée, par rapport au modèle occidental qui poursuit ses propres intérêts, la coopération en matière de monnaie autre que le dollar pourrait être encore plus étendue, tissant une toile de plus en plus grande», a déclaré Niu Haibin, directeur de l’Institut des études de politique étrangère des Instituts de Shanghai pour les études internationales, au Global Times mardi. «Peu importe à quel point les pays des BRICS peuvent faire avancer leur coopération monétaire, cela accélèrera la dé-dollarisation mondiale et aidera également l’internationalisation du yuan», a déclaré Niu.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...