Accueil » CONTRIBUTION » NOTRE FIERTE NATIONALE: « L’ALGERIE AU-DESSUS DE TOUTE AUTRE CONSIDERATION ». DON’T TOUCH TO MY ALGERIA

NOTRE FIERTE NATIONALE: « L’ALGERIE AU-DESSUS DE TOUTE AUTRE CONSIDERATION ». DON’T TOUCH TO MY ALGERIA

Par : Le Citoyen A. BOUARFA  Chirurgien de son Etat

De prime abord et pour lever toute équivoque, à l’attention des politi-cards de salon et des ennemis, aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur de ce Grand et Beau Pays qu’est l’Algérie, car à chaque fois qu’un Citoyen jaloux de son Algérianité prenne la défense de l’Etat Algérien, synonyme de la Nation Algérienne, il est taxé de pro-gouvernemental, à la recherche de quelques dividendes ou autres privilèges… Rassurez-vous je suis un simple Citoyen, retraité mais encore actif, exerçant dans le secteur libéral, n’ayant plus d’ambition politique et vu notre âge ,après avoir consacré toute une vie, presque un demi-siècle, au service des autres, je m’attelle à cultiver mon jardin au sens propre et figuré du terme. Bref, après cette introduction, revenons au sujet de l’article que nous vous proposons. Au fait, nous avons été tous pour le Hirak à sa naissance en février 2019 et nous avions marqué notre présence sur le terrain avec notre blouse blanche, puisque nous faisons partie de cette Armée Blanche, qualificatif acquis lors de cette pandémie qui perdure. Alors soyons raisonnables et pragmatiques, ceux qui continuent à battre le pavé tous les vendredi, et appellent à une période de transition et en criant les mêmes slogans que ceux du 22 février 2019, veulent-ils vraiment l’intérêt de l’Algérie? Ces jeunes, pour la plupart manipulés, qui viennent grossir le rang des manifestants, veulent du travail qui mettra fin à leur oisiveté, à leur chômage, à leurs petites misères quotidiennes, aspirent à une vie décente, à fonder une famille, veulent un Etat fort qui leur garantira tout cela et n’ont rien à voir avec une quelconque demande de période transitoire ou autre subterfuge qui ne fera que compliquer la situation. Situation déjà complexe par la nature des ennemis potentiels de l’Algérie, non seulement extérieurs qui gèrent, conseillent et financent leurs relais intérieurs qui sont tapis dans l’administration et parfois, pour ne pas dire souvent occupent des postes de décideurs. Il suffit de voir les blocages des projets, depuis des décennies, mais aussi au niveau de la population, en ciblant des groupes ethniques, régionalistes, ou religieux. Ceux qui continuent à activer, à manipuler et à animer ces marches contre vents et marées sont connus et leur seul objectif, c’est détruire l’Algérie, ce Géant qui ne veut pas plier à l’instar des autres pays arabes, à qui on a attribué le fameux qualificatif de « printemps arabe », un mouvement destructeur qu’on qualifie de révolutionnaire ! De qui se moque-t-on ? Ce n’est même pas un hiver, car l’hiver apporte la pluie donc de l’eau, synonyme de vie, mais il faudrait plutôt l’étiqueter de «Funérailles Arabes» ! Décidément l’Algérie debout dérange ! Avec son slogan, «Peuple et Armée, khawa-khawa » c’est-à-dire frères, non seulement dérange, mais donne l’insomnie à ses détracteurs, surtout à ceux qui tirent les ficelles de l’autre côté de la Méditerranée et ailleurs, qui de leurs salons feutrés et calfeutrés, distillent leur venin spécifiquement anti-algérien, en manipulant leurs agents et valets à l’intérieur du pays, sous des slogans séparatistes, régionalistes, ethniques, «démocratiques» ou autres. Enfin, tout argument pouvant conduire à un acte néfaste, destructeur de ce Géant Pays qui ne veut pas céder voire capituler comme les autres pays arabes, bien que cerné de toute part , à l’est par le problème Libyen, plus au sud , au Sahel, par l’activation du terrorisme ,aggravé et entretenu par l’intervention des forces étrangères, l’exemple de la libération des 200 terroristes au Mali, sous la pression française est de récente mémoire et encore tout récemment, l’implantation de l’entité sioniste à notre frontière ouest avec en sus la réactivation du conflit du Sahara occidental. Les commanditaires, notamment étrangers perdent leur « latin ». Comment avec de tels problèmes, l’Algérie résiste encore et tient sa tête hors de l’eau, ils n’arrivent pas à la noyer ! Reste alors, le fait de lui créer des troubles internes, en intra-muros ! Réactiver le « néo-hirak » , lui infiltrer leurs éléments et mêmes des terroristes, à l’instar de ceux libérés au Mali et capturés par notre armée, dont l’un était porteur de 80.000 euros, fruit de la rançon payée par un pays « démocratique » au Mali, pour la libération de ses otages ! Mais, ce que nos ennemis n’ont jamais compris et ne comprennent pas toujours, c’est qu’il existe un phénomène algérien, d’ailleurs dans les années soixante–dix (1970), il y aurait, semble-t-il un Américain qui aurait écrit un livre sur le phénomène algérien – qu’honnêtement je n’ai pas eu l’occasion de le vérifier- C’est quoi au juste ce phénomène algérien ? L’Algérien, il est ce qu’il est, avec ses qualités et ses défauts, mais il a une spécificité, il peut critiquer le pouvoir, le traîner dans la boue mais quand on lui touche son Pays, son Algérie, sa Mère-Patrie, il devient farouche, oublie tous ses différends avec le Pouvoir, avec les individus et se dresse comme un seul Homme tel un rempart contre lequel viennent s’écraser toutes les tentatives subversives, nuisibles au Pays. Les exemples à travers les âges ne manquent pas, que de Nations ont transité par l’Algérie et ont fini par être chassées par l’Homme Libre, l’Amazigh ! Toute l’Algérie est Berbère, d’Est en Ouest et du Nord au Sud que l’Islam a arabisé. Et nous sommes Fiers d’être des Algériens Musulmans tout en respectant l’infime proportion de nos compatriotes qui auraient opté pour une autre croyance voire même de ne pas croire ! C’est la liberté du culte, d’ailleurs garantie par la Constitution. Et pour ne retenir que la dernière période coloniale, les luttes contre l’envahisseur n’ont pas cessé depuis 1832 où le soldat français foula le sol algérien, jusqu’à 1962 où il la quitta vaincu ! Un autre exemple frappant étayant potentiellement le phénomène algérien nous a été professé par feu le colonel Chaabani, « rahimaho Allah » lors de la guerre des sables en 1963, quand le Maroc attaqua l’Algérie qui n’avait pas encore cicatrisé ses blessures de la guerre de libération, et après avoir entendu le discours de Benbella où il prononça le mot «hagrouna», n’avait-il pas renoncé à sa rébellion et se dirigea avec son bataillon sur Tindouf ? Quel exemple de Patriotisme ! Finalement les exemples ne manquent pas, tellement ce Pays qu’est l’Algérie -ne m’en voulez pas si je parais quelque part chauvin pour mon Algérie car effectivement je le suis depuis toujours ,Allah ghaleb, c’est inné en moi, j’aime mon Pays, c’est comme ça ,un point c’est tout- un Pays qui a enfanté des lions par milliers et ce, à travers tous les temps, depuis Tarik Ibnou Ziad et même avant, à nos Héros de la guerre de libération de 1954,en passant sans les citer ,de peur d’en oublier, des Héros successifs de la Résistance. Avec votre permission permettez-moi d’évoquer juste un deuxième exemple de patriotisme, pas si lointain du feu Amiret, rahimaho Allah aussi, qui avait créé un Parti politique d’opposition et à un moment donné voyant les choses déraper, n’avait-il pas déclaré : « Si je devais choisir entre la démocratie et l’Algérie, alors je choisirai l’Algérie » ? Voilà encore un bel exemple de Patriotisme ! Alors, nous enfants de la guerre d’Algérie, djil el Istiqlal, djil el Hirak contemporain, devrions nous, nous inspirer de la conduite de ces Grands Hommes et nous en abreuver de leur principes, de leur Patriotisme , en clamant haut et fort l’Algérie au dessus de toute autre considération ! Par ailleurs, je salue les récentes déclarations du conseiller du premier secrétaire du FFS, Samir Bouakouir au média étranger Spoutnik, parti qu’on ne peut pas taxer de pro-gouvernemental, et qui prône « un changement progressif, graduel qui préserve la paix civile et ne met pas en cause l’intégrité et la souveraineté nationales » ! Enfin, après ce long préambule, venons aux propositions concrètes qui aux yeux de votre humble interlocuteur, étudiant des années soixante dix, où l’enceinte universitaire bouillonnait de culture, entre autres politique, vous suggère ce qui suit :
1- Faire confiance à ce Président, même mal élu, avec un taux de participation d’à peine le quart de la population inscrite. N’est-ce pas mieux qu’un vide au sommet de l’Etat ? La nature a horreur du vide dit-on ! Ce qui aurait ouvert le champ à tous les dérapages dont rêvaient et rêvent encore les ennemis de l’Algérie. Mais au fait, est-ce que la majorité a-t-elle toujours raison?
2- Ce Président fait ce qu’il a promis de faire lors de sa campagne électorale.
3- Ce Président, en temps que ministre de l’Habitat, avait fait du bon travail au point où il a été décoré de la médaille du mérite national.
4- Son passage furtif de deux mois à la tête du gouvernement en tant que 1er Ministre, a laissé des empreintes. Deux exemples suffisent! En voulant nettoyer l’écurie d’Augias, il avait commencé par renvoyer le fameux Chef du patronat qui croupit actuellement en prison et avait bloqué l’importation des pommes françaises, ce qui avait soulevé un tollé en France et l’envoi illico presto d’un ministre français pour y remédier à la situation, car les agriculteurs français voyaient les 40% de leur production invendues ! Des pertes sèches ! Donc, en voulant nettoyer l’écurie d’Augias, il avait touché aux intérêts de la « Issaba », le clan ! Notamment le fameux trio que tout le monde connaît, qui se solidarisa, pour le destituer au nom du président malade, impotent, qui sûrement n’était même pas au courant ! Etant donné que son frère avait pris possession du cachet de la Présidence, semble-t-il ?
5- Pour le volet démocratique et la fameuse période de transition, puisque l’Assemblée Nationale a été dissoute et le corps électoral est convoqué pour le 12 juin, que les partis d’opposition et les Individualités intéressés se sentant capables pour un destin national, saisissent l’opportunité et investissent la course à la députation en essayant de rafler la meilleure moisson possible en nombre de sièges, quitte à faire des alliances entre eux, pour avoir la majorité au Parlement dont sera issu le chef du gouvernement , comme le prévoit la nouvelle Constitution. Alors, pourquoi parler de période de transition! Elle est là la transition, c’est dans trois mois, c’est le 12 juin, ce 12 juin 2021 ! Que ceux qui prônent le changement, nous montrent de quel bois ils se chauffent ! En investissant démocratiquement, sereinement, sans grabuges, l’arène des élections parlementaires et que le meilleur gagne ! Ainsi, nous aurons mis l’Algérie sur les Rails de la Démocratie, une fois pour toute ! Enfin, avec la nouvelle Constitution qui prévoit que le chef du gouvernement sera issu de la majorité parlementaire, donc , dans 3 mois ,si l’opposition rafle la mise , celui-ci sortira de ses rangs et appliquera son programme, le programme de l’opposition . Espérons seulement que pour l’intérêt du Pays, elle sera à la hauteur ! Alors pourquoi parler de transition, puisque l’opportunité est là, dans «3 petits mois» ! A moins qu’on agisse pour des desseins inavoués, pour créer des troubles en Algérie, car la stabilité de l’Algérie n’arrange pas les « laboratoires des think – thank », les stratèges qui nous veulent «du Bien» qui au non de la démocratie, des Droits de l’Homme et qu’en sais-je encore manipulent ,tirent les ficelles, financent et piègent certains concitoyens de bonne foi ,afin que le PAYS ne connaisse point de stabilité et veulent le voir connaître le même sort que les autres pays arabes du proche orient notamment ! Ils nous souhaitent le Désastre, comme en Syrie, comme en Irak, en Libye, au Yémen… alors qu’en Palestine, ou en Birmanie, motus et bouche cousue ! Ils sont frappés de cécité ! Alors chers compatriotes nous n’avons pas un autre Pays de rechange, il y a parmi nous des «nationaux» , nés en Algérie, qui s’appellent Mohammed et Ali, qui sont nos voisins ,nos amis, mais dans leur veines coulent du sang non typiquement algérien ! Je n’en dirai pas plus ! alors ,unissons nous, mettons nous au travail pour relever l’économie de notre Pays pour le bien-être de tous les Algériens, soyons solidaires et laissons nos ennemis mourir de jalousie, car l’Algérie , ce Grand et Beau Pays que Dieu gratifia d’un sous-sol généreux, d’un climat tempéré, d’un littoral de 1.200km, d’un vaste Sahara avec son soleil, comme source d’énergie renouvelable illimitée, fait saliver plus d’un pays mercenaire, alors unissons autour du slogan , l’ALGERIE AU DESSUS DE TOUTE AUTRE CONSIDERATION . Soyons Dignes de nos valeureux CHOUHADA qui nous ont laissé le message suivant : nous allons mourir pour la Libération de l’Algérie, alors prenez en soin !
VIVE L’ALGERIE ETERNELLE. GLOIRE A NOS MARTYRS.

 

* Non seulement avons participé à la marche contre le 5è mandat en blouse blanche du CHUO à la wilaya au sein de la corporation ; mais mieux encore , nous n’avions pas attendu l’arrivée de ce 5è mandat pour manifester notre opposition , mais avions pris notre responsabilité en tant que citoyen responsable, estimant qu’un intellectuel patriote ne devait pas se taire devant toute dérive totalitaire, et ce quelles que soient les conséquences, en adressant un courrier recommandé avec accusé de réception au Président de la République en 2008, l’exhortant de ne pas toucher à la Constitution, notamment à la limitation des mandats à deux et de renoncer à un 3è mandat qui serait de trop , même pour sa santé, et être le premier Président arabe a donné une leçon de démocratie à ses pairs arabes et sortir par la grande porte de l’Histoire… malheureusement il n’en fut rien et la suite tout le monde la connaît…un triste sort !
** D’ailleurs, cette lettre, lors du début du Hirak a été adressée à la presse et que le quotidien Le Carrefour d’Algérie a publié en date du 27 mars 2019 en page 6, chapitre contribution, pour ceux qui s’y intéresseraient… et ce, pour l’Histoire…laisser des traces pour les générations futures qui auront peut-être , pour nous une évocation de « miséricorde » quand nous ne serions plus de ce bas monde ! N’est-ce pas là une forme de djihad?

À propos Carrefour

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

2ème journée de mobilisation contre la réforme des retraites en France. L’exécutif en opération colmatage

Après une deuxième journée de ...

Législatives en Tunisie. Très faible participation et nouveau désaveu pour le président

Très peu de Tunisiens et ...

Giorgia Meloni en Libye pour signer un méga-contrat gazier

L’Italie, comme les autres pays ...

Barrage de la Renaissance. Le Soudan en accord «sur tous les points» avec l’Éthiopie

Le Premier ministre éthiopien Abiy ...

Relations avec la France. Le Burkina Faso s’inspire-t-il du Mali?

Le porte-parole du gouvernement du ...