Accueil » CHRONIQUE » Nos futurs jeunes députés

Nos futurs jeunes députés

Ceux qui ont fait la remarque sur l’âge moyen globalement, jeune de nos candidats à l’APN, paraissant à première vue, moins mûrs et sans expérience requise, n’ont pas, au fait, tout à fait tort, par rapport à une mission consistant au premier abord à légiférer et à mettre le système politique sous une stricte et durable supervision… De notre côté, nous considérons cette expérience comme une opportunité à offrir pour nos hommes politiques ou -hommes d’Etat- apprentis de demain. Cela, en vue de former une nouvelle génération qui saura s’introduire dans les arcanes du pouvoir, dans la légalité démocratique et non comme il se passait avant l’événement du Hirak, où deux ou trois partis – proches du cercle présidentiel- se disputaient les quotas dans la plus basse des manigances, de la tricherie et de la tromperie … Ce qui nous intéressent, dans tout ça, c’est bien de jeter les fondations d’une vraie démocratie basée sur le principe du droit, de la transparence et de la légalité passant par les urnes… et en respectant toutes les procédures prévues par les textes juridiques de la république y afférent. Ce que le peuple algérien souhaiterait, en premier ordre, c’est bien en finir avec les mascarades électorales et la fourberie des ex-partis de la présidence de la république et son conseiller imposteur (éminence grise) …un de ces chefs de partis, faisait avec son fils et son neveu – d’ailleurs ils sont tous en prison- le trabendo des listes électorales et des candidatures, en utilisant pour cette mission désobligeante le parti le plus ancien et le plus populaire du pays. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il s’est fait le champion incontesté, appelant à un 5ème mandat. Pour le nouveau gouvernement, ça sera l’occasion offerte pour lui sur un plateau d’or afin de rompre, une fois pour toute, avec les anciennes pratiques malsaines et renouer avec des nouvelles traditions démocratiques, érigées sur le socle de la transparence et de la confiance totale dans les urnes …une concurrence politique qui se fait dans un climat de confiance et de respect …Or, ce qui se passait, malheureusement, chez nous depuis l’avènement du pluralisme, c’est bien une guerre fratricide, sur fond idéologique, où tout le monde cherche à extirper tout le monde de la scène politique nationale.. Où tout le monde se croyait le détenteur d’une certaine vérité absolue et qu’il est le seul porteur du secret qui saura repêcher le pays du gouffre du malaise social et du retard civilisationnel. Alors, que le pays aura besoin de tout le monde, de la synergie de tous ses enfants…

À propos Abdelkader Benabdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Enfin, le Rai patrimoine mondial !

Ce n’est pas la première ...

Monoxyde de carbone La négligence qui tue

Ce sont plutôt la négligence ...

Encore une histoire de la flambée des prix

La lutte contre les barons ...

N’est pas maire qui veut !

Ce n’est pas donner à ...

Un handicapé est avant tout un citoyen!

La définition donnée à un ...