Accueil » ORAN » Non remise en l’état de la voirie. L’infrastructure routière saccagée

Non remise en l’état de la voirie. L’infrastructure routière saccagée

Cela fait plusieurs années que des routes situées dans différents quartiers de la ville d’Oran sont dans un état déplorable. Des entreprises chargées de réhabiliter les réseaux d’alimentation en eau potable (AEP), d’assainissement, d’électricité ou de gaz, ou installer la fibre optique et les promoteurs de l’immobilier, certains d’eux quittent les lieux sans remettre les chaussées en bon état. Pourtant la loi est claire: les entreprises sont tenues de réparer les routes après la fin des travaux, la réglementation en la matière est claire. Il suffit, pour cela, de se référer au décret exécutif n° 04/392 du 01/12/2004 relatif à la permission de voirie (JO) n°78 du 05/12/2004 qui prescrit que la  »remise en état » est impérative après tous travaux.
En effet, au titre III (Des usages de la route soumis à permission de voirie) de ce décret, l’article 17 stipule, «Aussitôt après l’achèvement des travaux, le permissionnaire est tenu d’enlever tous les décombres de réparer immédiatement tous les dommages causés par les travaux et rétablir dans leur premier état les chaussées, trottoirs ….» A vrai dire, des travaux où la défection est criante et la coordination laisse à désirer, sinon absente entre les différents intervenants. Les permissionnaires ne jugent pas utile, en dépit du décret exécutif relatif à la remise en l’état les lieux, d’assurer comme il se doit la tâche qui reste une plaie béante dans le tissu urbain, de l’avis de beaucoup de citoyens. La ville d’Oran n’arrive toujours pas à s’offrir une infrastructure routière à la hauteur des normes admises. Le constat que toute la population n’étonne pas et ne bouscule pas les consciences des responsables. Une grande confusion que vivent les Oranais chaque jour que dieu fait, car ils ne savent plus à qui s’adresser …Qui fait quoi et qui est responsable de quoi, pour résoudre cette problématique. La population ne demande plus  » le pourquoi », elle veut tout simplement s’assurer qu’un jour Oran retrouvera la praticabilité de toutes les routes.

À propos Y.chaibi

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Journée nationale du chahid. Les sœurs Benslimane ressuscitées

Proclamée officiellement le 18 février ...

Hassi Bounif. Triste constat

Hassi Bounif s’est malheureusement métamorphosé ...

Gardiens de voiture. «Il est grand temps de mettre fin à l’anarchie»

Il semble que le phénomène ...

Dégradation, acte de vandalisme et insalubrité. Problématique de la gestion des cimetières

Triste sort pour nos morts ...

Environnement. «Insalubrité: lourdes conséquences sur l’activité et la vie humaine»

Le médecin généraliste, M.Serrour, évoque ...