Accueil » CHRONIQUE » Niger, la diplomatie algérienne en action !

Niger, la diplomatie algérienne en action !

L’émissaire de la Cédéao au Niger, l’ancien général Abdulsalmi Abubakar, s’est montré optimiste quant à la possibilité d’une résolution pacifique de la crise actuelle dans le pays depuis les événements du 26 juillet 2023. Il a fait un compte rendu de sa mission à Niamey lors d’une réunion avec le Président en exercice de l’organisation, le chef de l’État nigérian Bola Ahmed Tinubu. Alger est contre toute intervention militaire au Niger. L’Algérie milite pour une solution pacifique pour sortir le Niger de cette crise qui menace toute la région. C’est ainsi que le ministre Ahmed Attaf, « mandaté par le président Abdelmadjid Tebboune, a entamé mercredi des visites de travail au Nigeria, au Bénin, et au Ghana», a annoncé le ministère, sur son compte X (ex Twitter). Attaf va mener des «consultations sur la crise au Niger et sur les moyens d’y faire face» avec ses homologues de ces pays «qui appartiennent à la Cédéao», a précisé le ministère. La diplomatie algérienne a un long passé de médiations ou tentatives dans le règlement de nombreux conflits internationaux. L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, a exprimé clairement son point de vue sur la situation au Niger et la décision de la Cédéao d’opter pour une intervention militaire. Il a souligné son désaccord avec cette option et a présenté son propre plan pour résoudre la crise impliquant le président nigérien Mohamed Bazoum, détenu par la junte militaire. «Ce que je souhaite que la Cédéao fasse, c’est de mettre en place un plan de lutte contre les terroristes» dans la région et que l’organisation envoie sa force en attente pour se battre contre les groupes djihadistes. L’Union africaine a suspendu le Niger, théâtre d’un coup d’État fin juillet, de ses rangs mais s’est montrée réservée sur une éventuelle intervention militaire ouest-africaine pour rétablir le président Mohamed Bazoum, en appelant à une solution diplomatique. Réuni le 14 août, le Conseil de paix et de Sécurité (CPS) de l’UA a décidé « de suspendre immédiatement la participation de la République du Niger de toutes les activités de l’UA et de ses organes et institutions jusqu’au rétablissement effectif de l’ordre constitutionnel dans le pays», selon un communiqué publié mardi. Le CPS a exprimé son soutien aux efforts de la Cédéao en faveur du rétablissement de l’ordre constitutionnel au Niger par des moyens diplomatiques. Le CPS a affirmé son appui à un rétablissement pacifique de l’ordre constitutionnel dans le pays. Le CPS a également adressé une invitation à la junte militaire au Niger, les encourageant à coopérer avec la Cédéao et l’UA en vue d’un rétablissement rapide et pacifique de l’ordre constitutionnel.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Le SOS des enfants du Soudan

«Depuis près d’un an, les ...

Femmes palestiniennes, les victimes invisibles

Dans la bande de Gaza, ...

Le gaz a bien chuté !

Le prix du gaz est ...

Pour un Ramadan sans hausse…

Le gouvernement prend plusieurs mesures ...

Le pétrole a bien «chauffé»

En 2024, le secteur pétrolier ...