Accueil » CHRONIQUE » Ne pas oublier le Yémen!

Ne pas oublier le Yémen!

Les aides humanitaires n’ont jamais été «justes » envers les peuples. Souvent, les donateurs privilégient certains peuples par rapport à d’autres. C’est une réalité. Le monde entier se mobilise pour la guerre en Ukraine, dans un élan de solidarité rare. Mais l’ONU rappelle que d’autres crises sont en cours: au Yémen, le manque de dons risque de provoquer une catastrophe humanitaire. Un appel de fonds pour le Yémen a ainsi récolté à peine un tiers des fonds demandés, soit 1,3 milliard de dollars en promesses de dons. Une déception pour l’ONU qui espérait récolter 4,3 milliards de dollars, pour tenter d’empêcher le Yémen de sombrer dans la famine. «Ne nous faisons aucune illusion. Nous espérions plus», a regretté le Secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, Martin Griffiths. Le Monde ne s’est pas mobilisé comme il faut pour venir en aide à la population au Yémen, prise dans l’étau de la guerre. Au contraire, certaines puissances ont «diabolisé» le Yémen pour justifier une «guerre» qui fait des ravages. Après plus de sept ans de guerre, plus de 23 millions de personnes au Yémen sont confrontées à la faim, aux maladies ou à d’autres dangers mettant leur vie en péril, soit une augmentation de 13 % par rapport à 2021, rappellent les Nations unies. Les services de base et l’économie du pays s’effondrent. Selon l’ONU, quelque 161.000 personnes seront bientôt confrontées à une « insécurité alimentaire catastrophique, un signe avant-coureur de ce qui pourrait arriver à 7,1 millions de personnes qui ne se trouvent qu’à une marche de ce stade ultime d’une crise humanitaire». Selon Martin Griffiths, environ un tiers du blé utilisé au Yémen provient de Russie et d’Ukraine. «Les prix des denrées alimentaires ont déjà grimpé en flèche et nous nous attendons à des restrictions en termes d’approvisionnement », a-t-il dit. Et ce, alors même que les prix des denrées alimentaires ont déjà presque doublé au Yémen l’an dernier. La Corée du Sud a annoncé, jeudi, qu’elle allait fournir 20 millions de dollars d’aide humanitaire au Yémen, cette année, dans le but d’aider les personnes touchées par le conflit dans ce pays arabe. Le Monde a laissé faire au Yémen. Les grandes puissances de ce Monde n’ont pas bougé le petit poids pour tenter de ramener la paix au Yémen. Elles pouvaient même imposer la paix. Le Monde devra soutenir les efforts de paix au Yémen. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) a indiqué, jeudi 17 mars, être prêt à organiser des pourparlers de paix avec les rebelles Houthis du Yémen, malgré le refus de ces derniers d’y participer s’ils se tenaient à Riyad. Un responsable des insurgés Houthis a déclaré, jeudi, qu’ils ne participeraient pas à ces négociations si elles se tenaient à Riyad, l’Arabie saoudite étant l’«ennemie» des rebelles. «Nous accepterons toute invitation au dialogue qui ne se déroule pas dans des pays ennemis», a-t-il déclaré sous couvert d’anonymat, assurant que les Houthis «tendraient toujours la main à la paix». Les puissances et les pays arabes devront soutenir cette démarche pour mettre un terme à cette guerre dans le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. La guerre a fait, selon l’ONU, 380.000 morts dont une grande majorité en raison des conséquences indirectes des combats, comme le manque d’eau potable, la faim et la maladie, et des millions de déplacés.

À propos B.nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Du nouveau pour les urgences sanitaires

Les 196 États membres du ...

L’optimisme de l’OPEP

L’OPEP et l’Agence internationale de ...

Agriculture, cap vers le Sud!

Le ministre de l’Agriculture et ...

La préoccupante question de la santé mentale !

L’Algérie a entrepris plusieurs actions ...

Le Soudan agonise!

Depuis avril 2023, le Soudan ...