Accueil » ACTUALITE » Multiplication des mouvements de débrayage et de protestation ces derniers jours. Que cachent toutes ces grèves?

Multiplication des mouvements de débrayage et de protestation ces derniers jours. Que cachent toutes ces grèves?

Un rendez-vous important attend le pays. Les législatives du 12 juin prochain sont perçues comme un pas géant dans l’édification d’Etat de droit en rupture avec les pratiqués du passé. Le peuple qui a “rompu ” avec les méthodes de gestion passées à travers le Hirak “béni” entend saisir l’occasion pour choisir librement et en transparence ses représentants au Parlement. Le changement tel que voulu par les algériens et leur président de la république, Abdelmajid Tebboune, n’est pas une “mission impossible” analyse un spécialiste. Dès lors qu’il ne doit pas non plus être exempt de “résistance” ni de “tentatives des “adversaires” du changement de noyer le poisson dans l’eau. Les opposants au changement, qu’ils soient les revenants de l’“ex Système” qui ont été rejetés dernièrement des listes de candidature de partis politiques, en course pour les prochaines élections dans certaines wilayas, ou des déstabilisateurs à la solde des ennemis de l’Algérie, l’ont certainement appris à leurs dépens. Ils ont vu leurs mises en scène échouer. Pourquoi alors toutes ces grèves? Et en quoi s’inscrivent-elles? Ces tentatives de faire sortir les gens de la rue à des fins anti électoralistes soit à la veille d’une échéance capitale pour le pays, seraient suspectes. Cela renvoie à se poser la question de savoir si les dernières flambées des prix des produits ne seraient pas préméditées afin de pousser les citoyens à la rue et de laisser place au “pourrissement” social? Une question: les grèves des travailleurs de ces derniers jours sont-elles en fait une provocation de la rue? Sont-elles réellement l’expression des revendications socioprofessionnelles? A trente six jours des élections législatives, la rue s’anime et s’emballe de protestations et de rassemblements. Une bien curieuse coïncidence qui ne devrait pas passer inaperçue. Alors que le front social est en ébullition depuis un certain temps pour cause des flambées de produits alimentaires, le citoyen se contente de prendre son mal en patience attendant sans doute des jours meilleurs. Il ne sort pas dans la rue ni fait de grève sur le pouvoir d’achat. D’un autre côté, une catégorie de travailleurs a préféré observer des mouvements de débrayage et de protestation dans l’espoir de faire aboutir leurs revendications. Pourquoi ces grèves durant le ramadhan ? Que pourraient-elles cacher au fait ? Sont-elles une tentative de faire avorter les prochaines députations ? La revue El Djeich aborde avec détails le phénomène des débrayages et de protestations ces derniers jours en Algérie. La multiplication des mouvements de grève et de protestation observés ces derniers jours sur la scène nationale, vise à provoquer la rue et à généraliser le chaos afin de faire échec aux prochaines élections législatives, estime en effet la revue El Djeïch. Dans un article publié dans son dernier numéro, la revue militaire algérienne souligne qu’” à l’approche de ce rendez-vous important (…), la scène nationale observe un nombre d’évènements suspects qui versent dans leur ensemble dans la tentative d’entraver ce processus démocratique national », est-il écrit dans cet article intitulé « Des grèves fomentées et suspectes: la sécurité nationale, une ligne rouge ». L’auteur de cet article relève, à ce titre, « plusieurs indicateurs » qui « prouvent que ce qui est en train de se produire s’inscrit dans le cadre des tentatives vaines et désespérées de déstabiliser la sécurité nationale, en embrasant la rue, en suscitant la colère du peuple, en poussant à davantage de congestion pour que la situation finisse par exploser, dans l’espoir d’entraver les prochaines échéances électorales ». Selon lui, les élections législatives prévues le 12 juin « dérangent les opposants au changement et les partisans de la contre-révolution qui ont l’habitude de façonner un Parlement sur mesure, utilisant l’argent sale en vue de bénéficier de l’immunité parlementaire et de la protection de leurs intérêts au lieu de servir le peuple qui les a élus ». Il a fait, dans ce contexte, deux constats: « le premier est que les opposants au changement ont puisé toutes leurs capacités et espoirs de revenir sur la scène politique », alors que dans le second, il relève « l’exploitation des problèmes professionnels des travailleurs pour cracher leur venin », dénonçant des « méthodes basses ». Pour l’auteur de cet article, « les grèves qui ont poussé comme des champignons, dernièrement, en sont la meilleure preuve ». « L’appel d’organiser des manifestations et de mener des grèves dans plusieurs secteurs à la fois, à l’approche des élections, laisse poser plusieurs questions sur le timing de ces grèves et la revendication des droits professionnels légitimes! », s’est-il interrogé, rappelant que le président de la République a déjà « affirmé la nécessité de remédier aux lacunes enregistrées dans l’ensemble des secteurs, et la nécessité de les traiter progressivement ». Néanmoins, a-t-il poursuivi, « l’entêtement de certains à tenir des grèves à un moment suspect est la meilleure preuve que ceci ne peut s’inscrire que dans une tentative à semer le trouble pour réaliser des objectifs et des intérêts qui ne vont pas dans le sens de l’amélioration de la situation professionnelle et des droits des travailleurs ». « Tout ceci se déroule à un moment où notre pays est confronté à des menaces criminelles, orchestrées par des mouvements terroristes et racistes ayant déclaré leur haine envers l’Algérie », a-t-il ajouté.

À propos B.HABIB

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Un mois pour l’obtention de l’autorisation d’importation. La course contre la montre des concessionnaires

Est-ce le bout du tunnel? ...

Enseignement supérieur 38. universités algériennes dans le top 500

Quel nouveau rôle pour l’université ...

Efforts considérables et intenses des services de police en ce début 2023. Efficacité, professionnalisme et performances

Les actes liés à la ...

Pour lutter contre le phénomène du monoxyde de carbone. Sonelgaz va installer 22 millions de détecteurs

Il est impératif de savoir ...

Retour en force des T- Shirts et maillots de l’EN sur la place publique. Vente en ligne, en gros et en détail

Oran qui a, depuis la ...