Accueil » RÉGIONS » Mostaganem – Valencia. Des tarifs extravagants pour une nuit de traversée

Mostaganem – Valencia. Des tarifs extravagants pour une nuit de traversée

La crise sanitaire a généré un autre type de crises pour ne citer que les taux d’inflations tous azimuts. Une autre crise qui se profile à l’horizon. Les pauvres citoyens ceux des petites bourses. Ces gens-là souffrent devant les étals, les vitrines et les supérettes. Ce ne sont peut-être pas les mêmes qui espèrent voyager, les autres ressortissants vivant à l’étranger ou ceux détenteurs d’un visa pour rendre visite à un membre de la famille. Celui-là coincé depuis déjà deux longues années pour cause du Covid mérite d’être visité. Nonobstant les tarifs des passages par avion et par ferries qui se sont enflammés et sortent de l’ordinaire. Pour ne parler que de Mostaganem on aurait, peut-être, pensé que par solidarité les compagnies de transports, celles des voyages, seraient assez clémentes en ces temps de crises plurielles. Mais ce n’est pas le cas du tout. La compagnie espagnole Balearia Euroolineas Maritimas SA accueillie en son temps en fanfare, avait fait la satisfaction unanime des citoyens de la région. En effet, les familles émigrées de Chlef, Ain Defla, Relizane et Mostaganem, s’enorgueillissent des services de la compagnie. Des tarifs exorbitants pour une courte traversée exaspèrent la clientèle. La traversée Mostaganem-Valencia-Mostaganem est arrivée sur la région pour faire face aux souffrances des voyageurs et s’avérait être très pratique. Une station maritime presque au centre-ville faisait la joie de tous. Mais depuis la réouverture des frontières, la crise a révélé chez Baléaria un excès inexplicable sur les tarifs pratiqués. 210 000 da aller-retour pour une cabine (couple) et un véhicule, aux alentours de 160 000 da un aller-retour pour un passager classe économique, pour 71 000 da un aller simple classe éco + un véhicule, un aller-retour passager piéton en classe économique revient à 80 000 da. Certains voyageurs interrogés à la sortie de l’Agence Baléaria, trouvent que les tarifs sont inaccessibles. D’autres, des habitués, disent que c’est une aberration et ne comprennent pas les raisons de cette hausse qui a triplé. Certains affirment qu’il s’agit peut-être de compenser les aléas de la crise sanitaire qui a bloqué les activités de la compagnie Balearia. Des commerçants nous font remarquer que la hausse est injustifiée puisque les carburants n’ont pas augmenté en Algérie. En dehors des tarifs, il y a ceux qui croient que le consommateur, n’étant pas protégé, on lui impose des tarifs qu’il est obligé d’accepter dans l’insouciance des pouvoirs publics. Il y a des voyageurs qui ont l’œil et qui n’arrivent pas à comprendre les motifs pour lesquels la Balearia a adopté pour les passages Alméria-Melia, Màlaga-Melilla, Alméria-Nador, Algerciras-Ceuta, Tanger-Huelva – ?les Canaries, un rabais de 10% sur les tarifs (Aller-Retour) avec l’option  »Tu vuelves » sauf pour la traversée Mostaganem-Valencia et vice versa. Faut-il encore comprendre le programme d’un voyage hebdomadaire pour faire durer la demande. Une demande jusque-là satisfaisante pour la compagnie même avec des tarifs exorbitants.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Export à Mostaganem. Pour 4 millions USD, GISB met le cap sur le Sénégal

Le Groupe Industriel Sidi Bendehiba ...

Sidi Ali. Aucun projet industriel en perspective

La relance de l’économie placée ...

Presse – Justice à Mostaganem. Pour la consolidation de la relation

Le jeudi 20 janvier 2020, ...

Emploi à Mostaganem. 84 jeunes du pré-emploi intégrés par la DJS

Le directeur de la Jeunesse ...

Venues de onze wilayas de l’Ouest. 85 micro-entreprises participent au salon régional

L’intérêt du Président de la ...