Accueil » RÉGIONS » Mostaganem. Quel devenir pour les structures publiques désaffectées?

Mostaganem. Quel devenir pour les structures publiques désaffectées?

Il eut une période pas si lointaine où la manne financière avait affolé les gouvernants, lançant des projets quelques fois inopportuns. La cité administrative a accueilli plus d’une vingtaine de structures administratives à la Salamandre. C’est discutable car on a plutôt éloigné l’administration de l’administré. Habitant Izeb, Kharrouba, hai Essalam ou Tigditt, c’est réfléchir avant de s’y rendre pour un service administratif car il se trouve très loin. Mais le problème ne réside pas dans l’éloignement des structures administratives nouvellement construites, le problème se pose pour les structures désaffectées. Beaucoup de locaux furent désaffectés et fermées quelques fois quasi fermées. Ces locaux une fois, sans fréquentation ni entretien, se dégradent peu à peu. Des locaux parfois faisant partie du patrimoine historique de la ville sont dans un état indescriptible.
Le cas de l’ancien siège de la daïra est une aberration pour l’avoir abandonné ainsi. Squatté, dégradé avec la disparition des portes, des fenêtres, des carrelages, de la robinetterie, de la tuyauterie et autres, il devient un endroit quasi irrécupérable. L’ancienne école des Beaux Arts, l’ancien siège de l’Inspection de travail, l’ancien siège de la Recette communale sont aussi des exemples à suivre. Ces structures doivent aussi être gérées intelligemment car à Mostaganem, on a perdu quelques-unes pour ne pas avoir eu à l’esprit de les entretenir. Les cas des anciennes salles de cinéma Vox et de l’Alhambra sont édifiants. Aujourd’hui, la sonnette d’alarme est tirée et aux pouvoirs publics de s’y intéresser car la ville va beaucoup perdre dans ce sens. Beaucoup de citoyens, par le truchement des réseaux sociaux, font des propositions pour sauver ces structures. Et ces citoyens sont conscients des pertes patrimoniales surtout. Les autorités locales doivent se pencher sur une telle situation pour intervenir intelligemment avant de devoir perdre davantage. Manager un patrimoine et l’entretenir, c’est beaucoup gagner et gagner surtout la confiance des administrés.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...

Commune de Mostaganem. L’impérieuse nécessité d’un nouveau cimetière

Face à l’explosion démographique enregistrée ...

Université de Mostaganem.15 900 candidats postulent au concours de doctorat

Lors d’une conférence de presse ...