Accueil » RÉGIONS » Mostaganem. Les stades de proximité un investissement en quête d’entretien

Mostaganem. Les stades de proximité un investissement en quête d’entretien

A Mostaganem, les pouvoirs publics se sont investi largement pour rendre agréable le cadre de vie des citoyens autant en zone urbaine qu’en extra muros. Les jeunes ont trouvé des espaces adéquats pour s’adonner à la pratique des sports dans des conditions impeccables. Stades grillagés avec gazon artificiel et des bois, tout un équipement au profit de tous. C’est parfait car dans la wilaya on a réalisé jusqu’à 150 stades de proximité qui sont appelés à assurer aux jeunes les conditions appropriées pour la pratique du football, et protéger ainsi cette frange des fléaux sociaux. Ces infrastructures offriront aux jeunes de la wilaya de nouveaux espaces de loisirs. Cependant, il ne faut pas que ces infrastructures, assez coûteuses, soient laissées sans entretien. Ceci risque, à long terme, de produire l’effet inverse à ce qui en est attendu. Leur exploitation en tant qu’équipement appartenant à l’APC n’est pas du tout visible. Certains de ces stades commencent à montrer des signes de dégradation tant sur les tapis que sur les grilles de l’entourage. Cette dégradation progressive est la conséquence du manque d’entretien. Personne n’est responsables de ces infrastructures car souvent les dommages causés sont possibles par manque de gardien. Ceux qui dégradent ne sont pas ceux qui utilisent les stades, la dégradation d’une grille par exemple, c’est pour la revendre en métal. Dans ce cas-là, quand un stade est dégradé il n’est jamais repris par les services de l’APC. Une réflexion pourrait être engagée afin d’envisager les possibilités de prise en charge des terrains de proximité. Les pouvoirs publics devront, en collaboration avec les comités de quartiers ou les associations à caractère sportif, réorganiser la gestion de ces pelouses afin de les préserver le plus longtemps possible au profit des sports et de la jeunesse. Ces investissements ont été réalisés car, peut-être, pour des objectifs étudiés mais ces objectifs ne pourront être atteints que si la durée de vie de ces équipements soit respectée par un entretien budgétisé. A défaut, il leur arrivera le même sort que les esplanades réalisées sur les façades maritimes qui se dégradent par manque d’entretien.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Agriculture à Mostaganem. Le label une franche valeur ajoutée à l’export

La 2ème journée du Salon ...

Mostaganem. Le Plateau Marine est aussi une zone d’ombre… urbaine

Le Plateau Marine, un quartier ...

Traditions de Mostaganem. Les «Mellayates» et la fontaine publique, tout un mode de vie

A Mostaganem, pour les besoins ...

Radio Mostaganem. Le directeur plaide pour une radio citoyenne performante

La Radio Régionale de Mostaganem ...

Sûreté de wilaya de Mostaganem. Une Centrale de sûreté urbaine pour les citoyens d’Elhscem

Selon un communiqué émanant de ...