Accueil » RÉGIONS » Mostaganem. Le rond-point de «Hay El Wiam» extrêmement dangereux

Mostaganem. Le rond-point de «Hay El Wiam» extrêmement dangereux

Sur le périphérique qui ceinture la ville de Mostaganem il existe un énorme point noir qui pourrait tuer carrément les usagers de la route. Ce point noir est un passage en sens inverse situé à la sortie du rond-point utilisé comme raccourci par certains automobilistes inconscients. Ce passage, soit ce raccourci subterfuge, se projette sur la voie principale menant vers le boulevard du  »Dahra ». Il est utilisé comme raccourci pour éviter de faire le détour vers  »El Houria » et  »Ayachi Belhadj pour aller au centre ville. Il faut rappeler, que cette voie annexe au rond- point, a été ouverte pour un usage provisoire soit juste le temps de faire passer un convoi de transport exceptionnel. Un convoi qui devait acheminer des équipements vers une destination qui transitait par le périphérique. La hauteur de la passerelle existante sur le trajet empêchait le convoi de transiter. Comme à Mostaganem on a tendance à faire les choses à moitié et que les responsables ne voient rien que le provisoire même s’il est fatalement létal. Le comble est qu’à certain moment, soit quelques mois après le passage du camion et on ne sait par quels moyens de pression, la direction de l’urbanisme est venue goudronner le tronçon alors quelle devait le refermer pour rétablir un trafic sans danger. On a appris par ailleurs que les taxieurs de « Hay El Wiam » surtout, ont aussi contribué à la viabilisation du passage le rendant carrossable. Ils veulent le garder ainsi, même dangereux, pour éviter les détours et accéder au centre ville ….incroyable mais c’est ainsi. Le Subdivisionnaire des travaux publics de la Daïra connaît parfaitement le problème mais il lui tourne le dos carrément. Qui ne s’est pas rendu compte d’un tel danger ? Tous les responsables utilisent la voirie mais ils semblent ne pas être concernés par la sécurité du citoyen qui respecte le code de la route. L’APC, informée du danger, avait devant le chef de daïra promis de mettre un terme à un passage non conforme dans le code de la route, mais l’APC ne fait que promettre. En principe, un cas pareil devait être traitée par l’APC à travers la commission des transports et de circulation. Demain, en saison estivale, on devra s’attendre au pire car les automobilistes venus d’ailleurs conduisent selon le code et ce passage à l’inverse du rond-point est hors du code de la route. Par conséquent le danger est imminent. Mostaganem devra compter, peut être, uniquement sur le wali pour intervenir et sauver des vies.

À propos CHAREF KASSOUS

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mostaganem. De nouveaux programmes pour valoriser le couvert forestier

La forêt a toujours été, ...

Mostaganem. L’UGCAA pour davantage de défis

A l’instar des autres wilayas ...

Mostaganem. Les chefs de daira appelés à plus de rigueur

La persévérance du chef de ...

Journée Mondiale de la Douane à Mostaganem. Une institution engagée avec fierté professionnelle

Au niveau de la Maison ...

Enseignement supérieur à Mostaganem. Les débats sur le projet de modernisation de l’université lancés

Ce lundi 23 janvier, c’est ...